Sélectionner une page

Un communiqué du Comité Gersois pour le Développement et la Défense de l’Hôpital Public

RDV lundi 17 Janvier à  14 heures devant l’hôpital d’Auch

X Chastel veut casser les hôpitaux gersois ; il bloque tous les financements,
il impose aux usagers une taxe de 42 € /jour pour une chambre individuelle
La contestation des mesures contre la suppression de 40 lits de médecine dans les hôpitaux du Gers, la mobilisation des habitants de Mauvezin, ont amené X Chastel directeur de l’ARS a annuler les visites qu’il avait prévu en   novembre et décembre 2010 dans le Gers.
Le 28 décembre, choisissant ses auditoires, des directeurs asservis à  son autorité, des médecins soumis, des élus locaux complaisants, évitant scrupuleusement les représentants des personnels, des usagers qui pouvaient contredire ses logiques et arguments, ce personnage, suppôt régional du gouvernement dans l’application de la loi Bachelot, a visité, dans le plus grand secret quelques hôpitaux gersois (Auch-Condom-Lectoure).

A la découverte de ses propositions on comprend mieux son appétence pour les comités restreints, les cercles « d’ami(e)s » les plus serviles.

C’est une véritable déclaration de guerre contre les hôpitaux publics à  laquelle il s’est commis :

  • Il a maintenu la suppression des lits de médecines dans les hôpitaux de Vic-Fezensac, Lectoure, Mirande, Nogaro, Mauvezin.
  • Il a réaffirmé le gèle de financement de tous les travaux de modernisation, d’humanisation étudiés depuis des années dans l’ensemble des hôpitaux, Il annule les projets de nouveaux bâtiments à  Lectoure, des EHPAD de Condom, d’Auch, du service de moyens séjours, la réfection des batiments à  Auch.
  • Il a confirmé son opposition aux propositions de nouveaux services ou d’augmentation d’activité de services existant, exemple les lits d’Alzheimer, du service de soins a domicile à  Mirande.
  • Il rejette la demande d’un scanner à  Condom, mais invite la radiologie privée à  prendre plus de place dans l’utilisation du scanner et de l’IRM d’Auch.
  • Il confirme la remise en cause du périmètre actuel des urgences de Condom mettant en cause son existence.
  • Il impose aux directeurs, aux médecins de trouver en interne les moyens financiers nécessaires pour les hôpitaux assument leurs missions de service public. Cette injonction entrainera la réduction d’activité dans les services, la suppression de postes de soignants, le non remplacement des personnels malades, en formation. Les médecins et infirmiers qui quittent l’hôpital d’Auch ne sont plus remplacés.
  • X Chastel a exigé l’élaboration d’un projet médical commun avec l’hôpital d’Auch et la clinique Carrier. Sont directement menacées de transfert vers le privé, les activités de chirurgie, d’orthopédie de l’hôpital. Il est regrettable que le président de la CME, le Dr De Chirée, participe avec zèle à  ces agressions contre l’hôpital d’Auch. Cette position révèle la duplicité de ses discours et postures publiques. Il est aujourd’hui un des bras armés gersois dans la casse du service public de santé programmé par le gouvernement.
  • X Chastel a encouragé le directeur du CH d’Auch, à  mettre en place dés février prochain, une taxe de 42 € par jour pour les malades hospitalisés en chambre individuelle.

Devant toutes ces attaques, nous avons décidé d’une vaste campagne d’information, de mobilisation des usagers, pour défendre nos hôpitaux, pour exiger des moyens financiers et en personnel afin que soit améliorer les conditions de prise en charge, de soins des malades.

Nous vous demandons dans la mesure de votre disponibilité de faire le maximum pour être présent et inviter vos amis au rassemblement d’usagers que nous organisons

le Lundi 17 janvier à  14 h, devant le hall de l’hôpital d’Auch.

Nous ferons un point de presse avec l’ensemble de la presse, écrite, radio et TV départementale, régionale

Jean Claude Marx

Comité Gersois pour le Développement et la Défense de l’Hôpital Public

www.gers-sante.org
comite@gers-sante.org
www.coordination-nationale.org