See on Scoop.itActus du Gers

Pendant une semaine, de futurs ingénieurs agronomes de Montpellier ont visité les exploitations gersoises pratiquant l’agroforesterie. Parmi elles, celle d’un agriculteur de Lagardère. «Les gens comme Patrick Dubos sont des précurseurs», affirme …

Agnès Maillard‘s insight:

«Tout se fera dans le temps, reconnaît Alain Canet. On verra si on se plante ou pas ! Mais on voit déjà que sur les questions de vigne, un gros problème se pose sur les intrants, les matières organiques, etc. qui coûtent déjà très chers.» Jacques Wery, professeur à Montpellier, voit bien que les futurs acteurs du monde rural, tout comme les filières viticoles, se questionnent sur l’emploi des produits phytosanitaires et l’érosion des sols. «L’agroforesterie s’intègre dans une prise de conscience d’abord économique.»

See on www.ladepeche.fr