Sélectionner une page

See on Scoop.itActus du Gers

Denis Robert n’a rien du gauchiste forcené. Ni hippie ni militant pur et dur, c’est un vigneron lambda, au parcours banal. Après des études de viticulture, il a repris le domaine familial, le Mas d’Intras2. 23 hectares de vignes situées à Valvignière – au sud de l’Ardèche. Pendant longtemps, il ne s’est pas posé de questions sur sa manière de traiter la vigne et ses vins, usant allégrement de produits chimiques. « Discipliné », il se contentait d’appliquer les recettes qu’on lui avait inculquées. Jusqu’au « déclic ».

Aujourd’hui, Denis est un ferme partisan de l’agriculture biologique ; il revient ici sur les différentes étapes d’une prise de conscience.

 

 

Agnès Maillard‘s insight:

Il fut un temps où Denis Robert, petit vigneron ardéchois, ne lésinait pas sur les produits chimiques pour traiter ses vignes. Ça lui semblait un passage obligé. Logique : on ne lui avait jamais dit ou enseigné qu’il était possible de faire autrement. Jusqu’au jour où il a soudain changé son fusil d’épaule, passant de l’arsenic au bio.

See on www.article11.info