Un film célébre la « Gascogne »

Une photo du tournageLe réalisateur Stéphane Sinde s’appuie sur son enfance auscitaine et son métier de cinéaste pour livrer une œuvre originale à  cheval entre fiction et documentaire.

Ce sont les vacances d’enfance chez son frère et son amie, apiculteurs vers Faget-Abbatial dans le Gers. Il garde aussi leur petit troupeau de chèvres, et l’enfant urbain découvre la nature, le passage des nuages, le silence. Il lit les Contes de Gascogne recueillis par Bladé et mis en image par Pertuzé. Trente ans après, ces souvenirs filtrés font un film, « Gascogne ». Ici, le réel et le rêve s’entremêlent pour créer une méditation primitive sur la mémoire, individuelle et collective. La langue occitane est l’os du film, le célèbre fin’amor sur lequel se dressent ces traces d’un monde englouti, comme un hommage aux anciens, comme une petite vanité d’aujourd’hui.

via GASCOGNE FM 107.3 | « Ciné-Rencontre : Gascogne » – Auch, le 18 avril 2014.

 

On a filmé certaines images additionnelles sur l’apiculture en 2012. Mais l’essentiel a été tourné en septembre 2013. Pour le casting, je ne voulais que des non-professionnels. J’ai d’abord rencontré le fils de Jacques Meilleurat (réalisateur auscitain qui joue le curé dans le film, N.D.L.R.), Basile qui est au théâtre école d’Aquitaine, à  Agen. C’est lui qui m’a présenté les autres. Ce sont les seuls éléments du film qui ne soient pas gersois (rires) !

via «Un hommage à  ma perception du Gers »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *