Arsenic et vieille décharge : des pollutions suspectes dans les eaux de Pavie

Depuis des années, les riverains de la décharge de Pavie luttent contre le projet d’extension. Déboutés par le Tribunal Administratif de Pau le 2 septembre dernier, ils ne peuvent renoncer à leur combat, tant la situation est grave.

Cette situation a attiré l’attention du journaliste d’investigation Sylvain Lapoix, réputé pour son travail de longue haleine sur les conséquences de l’exploitation des gaz de schiste et qui enquête aujourd’hui sur les vices cachés des décharges publiques en France.

Situé sur la commune de Pavie, au Sud de Auch, la décharge de Mouréous, gérée par la société Trigone, fait l’objet d’une forte mobilisation visant à empêcher son extension. Parmi les arguments retenus par les associations, la disparition de toute biodiversité dans la rivière Lary a amené à suspecter des écoulements de polluants issue d’un stockage ancien de déchet sur le site. Déboutés de leur requête auprès du tribunal administratif de Pau le 18 septembre visant à annuler l’autorisation d’exploitation ordonnée par le préfet du Gers, les militants envisagent de nouveaux recours légaux, notamment en s’appuyant sur des études biochimiques du terrain.C’est dans ce cadre qu’ils ont mandaté le laboratoire agréé IFTS Cofrac d’Agen pour réaliser une étude sur les eaux et sédiments en amont et en aval de la décharge.Pour les eaux situées à l’aval immédiat du site, le rapport d’analyse relève en particulier que : les concentrations en aluminium sont 4 à 40 fois supérieures aux eaux témoins et que les concentration en fer le sont entre 4 et 60 fois.Les prélèvements d’eau et/ou de sédiments contiennent par ailleurs des éléments dangereux pour les milieux aquatiques et la santé humaine à des taux notables : arsenic, mercure, halogène organique adsorbarbles indicateur de qualité de l’eau basé sur la concentration en chlore et fluoranthène, un hydrocarbure aromatique polycyclique famille d’hydrocarbures organiques classés comme polluants organiques persistants par l’OMS.

via Arsenic et vieille décharge : des pollutions suspectes dans les eaux de Pavie.

Une réflexion sur “Arsenic et vieille décharge : des pollutions suspectes dans les eaux de Pavie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *