L’agriculture adaptée

Autour de la table des discussions, l’un des agriculteurs sera Pierre Pujos. Paysan à Saint-Puy et cogérant du magasin Biocoop d’Auch, il a reçu le Trophée de l’agriculture durable de 2013. Il a déjà commencé à adapter sa pratique à l’évolution du climat. « L’un de mes fers de lance consiste à renforcer le taux de matière première organique des sols », explique-t-il. Ainsi, les sols de ses parcelles ne sont jamais mis à nus. Il y a toujours une plante sur sa terre. Lorsque ce n’est pas la saison du blé, par exemple, la parcelle est couverte de légumineuses (féveroles, pois, fenugrec). Cela sert de couvert végétal.

Source: www.sudouest.fr

Là aussi, on réinvente l’eau tiède. Mais ce n’est pas du luxe quand on voit l’impasse totale de l’agriculture intensive et industrielle actuelle, même s’ils sont encore nombreux ceux qui se mettent la tête dans le sable et qui se perdent dans la fuite en avant.

See on Scoop.itActus du Gers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *