Sélectionner une page

Et pourquoi les producteurs gascons ne se regrouperaient pas dans une coopérative qui s’occuperait aussi de localiser une production de produits laitiers du terroir : des fromages gascons, des yaourts gascons, des desserts gascons… De la qualité, du bon et des circuits courts qui garantissent de bons prix pour tous!

Actuellement leurs 30 000 premiers litres leur sont achetés à 30 centimes «et tout ce qui dépasse» à 20 centimes… Tous les laitiers présents devant Danone, n’en démordent pas, «à moins de 40/42 centimes, on produit à perte». Pour eux pas de doute «dans un premier temps l’après-quotas va se traduire par une forte hausse de la production encouragée par les industriels pour atteindre une surproduction telle qu’ils pourront ensuite acheter notre lait à des prix encore et toujours plus bas». En France cette surproduction annoncent-ils, émanera de régions hyperspécialisées («type Mayenne où les laitières de Patrick sont parties grossir un troupeau existant») et les petits producteurs «comme nous qui maillons notre territoire des Hautes-Pyrénées et du Gers notamment» ne résisteront pas longtemps.

via «Fin des quotas, je vends mes vaches» – 01/04/2015 – LaDepeche.fr.