Le coup de pub écolo que s’est payé Philippe Martin aux frais du contribuable gersois a une sale tête de green washing avec un effet boomerang dans la presse nationale.

Tout ça pour quoi? Pour montrer des aéroports et des routes à 15 jeunes triés sur le volet, une façon intéressante de prendre conscience de la manière dont on participe au changement climatique pour des raisons discutables, alors qu’en matières écologiques, climatiques et environnementales, il y a déjà tant à faire dans l’un des départements les plus ruraux, les plus agricoles et les plus pauvres (voir des plus mal gérés) de France.

Et pour prendre des forces pendant un périple pseudo-écologique, quoi de mieux qu’un bon steak de baleine, comme le rapporte le Canard enchaîné d’aujourd’hui?

dgers_grand_nordPT

Cliquez pour voir en grand

Une histoire un peu lourde qui fait tâche alors que les Gersois attendent avec inquiétude les impôts fonciers et la taxe d’habitation et que le Conseil Départemental, par ailleurs, prône les économies sur fond d’austérité pour le plus grand nombre.

 

Des collégiens du Conseil départemental des jeunes du Gers vont se rendre début octobre sur le Spitzberg, île de Norvège, dans l’archipel du Svalbarg, pour voir de près les effets du réchauffement climatique sur les glaciers. Opération promo de Philippe Martin, éphémère ministre de l’Écologie du gouvernement Ayrault.

Photo parue dans La Dépêche du Midi le 17 septembre après qu’il ait été révélé par Philippe Martin, au centre de la photo, aux 62 élus représentant 28 collèges du public et du privé (classes de 4ème et 5ème) que dans quelques jours 15 de leurs camarades partaient en expédition dans le Grand Nord.

L’initiative, en effet, vient de l’ancien ministre, Président PS du Département du Gers. Le voyage durera 5 jours, avec 2 jours sur place (sans doute quelques heures seulement sur le terrain), le reste dans avion, bus et bateau. Voir en coup de vent un glacier, peut-être quelques bernaches nonnettes ou macareux moines, et… une ancienne mine de charbon : trois petits tours et puis s’en vont. On leur souhaite de n’avoir pas trop mauvais temps et de le trouver (le temps) pour visiter Oslo. Au retour (après avoir réintégré l’espace Schengen), ils effectueront un passage à Paris pour parcourir une exposition sur le réchauffement climatique dans le cadre de la conférence COP 21. La ministre de l’Écologie a accordé son label à ce « voyage citoyen » : entre actuel et ancien ministre, de l’Écologie, on ne se refuse rien.

Laurent Fabius en visite sur le Spitzberg [Paris Match] et les collégiens du CDJ 32 siégeant dans l’hémicycle à l’Hôtel du Département du Gers [site CD 32]

Ils seront 15 « ambassadeurs du climat » dans cette opération, officiellement encadrés par 4 personnes. En réalité, par une seule, mais tout le staff de Philippe Martin participe à cette escapade : son directeur de cabinet, le frère de ce dernier, conseiller social (!), le chargé de la Com, une conseillère départementale, une fonctionnaire territoriale. Et plusieurs invités, dont des journalistes. Soit en tout 25 explorateurs aux frais de la princesse (plus précisément du contribuable gersois). En pleine période de restrictions drastiques, on peut se demander quel est le coût de cette expédition : il se murmure qu’il atteindrait au moins 75 000 €, sans compter le voyage à Paris qui est prévu ultérieurement, avec, cette fois, l’ensemble des jeunes élus au Conseil départemental des jeunes (CDJ), qui n’auront pas eu droit au voyage au Spitzberg. Et l’exécutif départemental n’est pas chiche, puisqu’il fournit chaussures et parkas d’hiver pour les gamins (il faudra bien ça, la température descend à – 8° début octobre).

Source : Les petits ambassadeurs de l’ex-ministre de l’écologie, par Yves Facoup