Les grands projets vu du Gers : la route!

Donc, quand on parle d’aménagement du territoire en ruralité, on parle en fait de la route, de la voiture et de pas grand chose d’autre. Il y a une sorte de foi aveugle dans le tout routier comme clé de tout développement : «Que la RN124 soit achevée, c’est bon pour les habitants, c’est bon pour la sécurité, c’est bon pour l’emploi.» explique Philippe Martin, pourtant ancien ministre de l’écologie.

Or, ce n’est pas la route qui fait la prospérité, mais ce qu’elle dessert et surtout, ce à quoi elle sert. Et les deux axes principaux qui partagent le Gers en quatre ne sont, finalement, que des voies de traversée, très empruntées par un flux important de transports routiers nationaux et internationaux qui préfèrent économiser sur les frais d’autoroute sur des parcours moyenne et longue distance Nord-Sud (pôle économique d’Agen-Pyrénées vers Espagne) ou Est-Ouest (axe Atlantique-Méditerranée).

Une voie rapide, voire une autoroute, n’ont jamais participé au dynamisme économique des territoires qu’elles balafrent, sauf si elles sont spécifiquement conçues pour desservir ces territoires et les activités économiques qui s’y trouvaient déjà, sinon, elles servent par définition, à aller plus rapidement du point A au point B, sans s’arrêter.

Voici les sommes sur lesquelles se sont engagées les différentes collectivités, autour de l’État et de la Région :

  • Aménagement de la RN124 entre Auch et Toulouse : 164.5 millions d’euros.

  • Aménagements de la RN21 : Études, acquisitions foncières et premiers travaux concernant le contournement Auch/Pavie, la déviation de Lectoure, les lacets de Saint-Maur… : 2.5 millions d’euros, sans participation de la Région.

  • Allongement des quais sur la ligne SNCF Auch-Toulouse : 5,4 millions d’euros.

  • SNCF : relèvement de vitesse entre l’Isle-Jourdain et Gimont : 1,7 million d’euros.

  • Investissements à l’IUT d’Auch : 3 millions d’euros.

  • Très Haut Débit : plus de 46 millions d’euros envisagés.

  • Accompagnement du projet de ville au Grand Garros, à Auch.

Source : Les grands projets des cinq ans à venir – 23/10/2015 – ladepeche.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *