Sélectionner une page

Le FN a toujours fait  de tout petits scores dans le Gers. Alors que la ruralité est souvent conservatrice et se retrouve généralement dans les partis de droite, le Gers est un bastion traditionnel du PS, mais où le FN commence à faire quelques poussées très localisées au fur et à mesure que les doctrines racistes s’implantent dans le paysage politique français.

Face à la menace que la radicalisation raciste fait peser sur le tissu social, le collectif gersois antifasciste a décidé d’être visible à chaque réunion du FN, non pas pour en entraver l’accès ou le déroulement, mais pour que chacun comprenne bien que le FN n’est pas un parti comme les autres et puisse choisir en conséquence.

Cette stratégie commence à sérieusement agacer le FN dont la progression, finalement, c’est pas si inexorable que cela.

Dans le Gers, dans le contexte de la campagne pour les élections régionales, la tension est montée d’un cran entre le Front national et le Collectif gersois antifasciste. Le parti frontiste organise régulièrement, depuis quelques semaines, des réunions publiques pour diffuser sa propagande haineuse et pour tenter de construire un large réseau militant local. Quasi systématiquement, les antifascistes organisent des rassemblements en fanfare devant ces réunions pour montrer que le F-Haine n’est pas un parti comme les autres et pour lui faire comprendre qu’il n’est pas le bienvenu ici comme ailleurs. À chaque fois, les partisans de la liberté, de l’égalité et de la solidarité sont plus nombreux à l’extérieur que les fascistes à l’intérieur.

Source : Sous pression, le FN tente d’intimider les antifascistes gersois | Tant qu’il le faudra !