Le centre Météo France du Gers ferme

On apprécie la logique purement administrative et comptable de cette fermeture : les salariés sont affectés dans les centres régionaux, mais ils restent physiquement dans leurs anciens locaux avec leur matériel.

Ce qui est « amusant » aussi, c’est la foi absolu en la technique, puisque la régionalisation semble partir du principe que les capteurs locaux n’ont pas besoin de maintenance, ne peuvent pas tomber en panne et qu’en cas d’incident important (météo ou autres), les réseaux de communication resteront 100% opérationnels pour transporter l’information.

Autant d’assertions ridicules car toujours démenties par les faits.

Sans compter qu’avec les iatus climatiques de plus en plus fréquents, il est fort probable que le zonage de prélèvement de données soit à revoir très régulièrement pour garantir la qualité prédictive de la collecte des données.

L’affaire durait depuis plusieurs années : le centre de Météo France allait-il fermer ses portes ? Dans son programme de restructuration, l’agence de surveillance météo prévoyait depuis 2009 de supprimer les centres départementaux, remplacés par des centres territoriaux répartis selon les exigences locales des relevés de données. Dans cette logique, le centre de Toulouse-Blagnac régit à compter de DEMAIN matin l’observation du temps, l’archivage des données météo et la prévision, pour les départements de Haute-Garonne, du Tarn-et-Garonne et du Gers. Pour autant, le bâtiment de Météo France non loin de l’aéroport d’Auch reste pour l’heure habité. Car les salariés et leur travail restent sur place, au terme des négociations. Le matériel est également conservé.

Source : Météo France : le centre ferme – 30/11/2015 – ladepeche.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *