L’avenir des campagnes

La naissance des hyper-régions dont la plupart pèsent le même poids économique et démographique que des États pose le problème des espaces périphériques. En effet, cette construction qui vise à décentraliser le pouvoir et à restreindre l’État sur les seules questions régaliennes, crée, de fait, de nouvelles polarisations autour des métropoles régionales et de profonds déséquilibres territoriaux entre les villes riches et les campagnes démunies de tout : services publics, emplois qualifiés et infrastructures.

Les territoires ruraux comme le Gers doivent faire l’objet d’une attention particulière de l’État. J’avais eu l’occasion de m’exprimer sur le sujet en octobre dernier, à Jégun. En tant que parlementaire, j’en appelle à un acte législatif fort. Ce que l’on a mis en œuvre en matière de politique de la ville, il faut le réussir pour l’avenir des campagnes. J’aimerais qu’en 2016 on construise une loi d’orientation de la ruralité qui prendrait en compte, en particulier, ces territoires à très faible densité d’habitat qu’on appelle «hyper-ruraux».

Source : Franck Montaugé : «J’en appelle à une loi sur l’avenir des campagnes» – 19/01/2016 – ladepeche.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *