Le jeu des chaises musicales continue pour l’éducation en milieu rural

Année après année, on supprime des postes d’enseignants en zone rurale, on ferme des classes, puis des RPI, avec la concentration des établissements en objectif final.

«On est dans une politique où on racle les fonds de tiroirs… Nous avons un système pour mesurer le taux d’encadrement : on mesure le nombre d’heures totales par rapport au nombre d’élèves. Pour maintenir à la rentrée 2016 un taux d’encadrement identique à celui d’aujourd’hui, il aurait fallu créer 3,3 postes dans le secondaire dans le Gers. Or, on nous en supprime 4,5, ce qui fait donc une différence de 7,8 postes.» Des chiffres aussi du côté des représentants des enseignants du premier degré : «Ce que nous contestons, c’est que 25 postes ont été octroyés aux départements ruraux qui ont signé un protocole. Mais, dans le Gers, nous n’en voyons pas la couleur

Source : 4,5 postes en moins dans les collèges – 29/01/2016 – ladepeche.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *