La crise agricole vue des rayons (1) | Olivier Dauvers

Si nous ne partageons pas l’ensemble de l’analyse « agricole’ d’Olivier Dauvers (par ailleurs très bon dans son domaine d’expertise, les grandes surfaces commerciales), nous ne pouvons que l’accompagner dans sa démarche de dénoncer les mentions légales insuffisantes et de nature à tromper les consommateurs sur la marchandise.

Après, réduire la nourriture à du minerai… est probablement le plus gros fléau de l’agriculteur moderne.

Depuis longtemps, je milite pour l’affichage clair (et obligatoire) de l’origine des produits, par exemple sur le modèle des fruits et légumes en rayon. Sur un plat cuisiné, la viande ne peut pas être “d’origine UE”. Elle est “française”, “allemande” ou “danoise” par exemple. Pas simplement “UE”. De même, la simple élaboration en France ne devrait pas pouvoir autoriser un drapeau tricolore grand format si le minerai principal n’est pas français. Etc.

Source : La crise agricole vue des rayons (1) | Olivier Dauvers

Une réflexion sur “La crise agricole vue des rayons (1) | Olivier Dauvers

  1. Attention à l’angélisme : oui, l’agriculture a toujours été (au moins partiellement) un minérai. Que ça choque dans le Gers, je l’assume. Avec d’autant plus de force que j’en suis d’origine (gersoise). Donc, pour en revenir au minerai : quand on fait du pain, la farine est-elle autre chose qu’un minerai ? Quand on fait des charcuteries, le porc est-il autre chose qu’un minerai ? Non. Et ça fait quand même des siècles qu’on fait du pain ou de la charcuterie, non… ?
    Olivier Dauvers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *