Même si les Gascons sont plutôt un peuple de collines, ils n’en restent pas moins très attachés à la beauté et à la diversité des territoires limitrophes de la Gascogne, comme les Pyrénées et son environnement unique.

Il ne faut pas s’y tromper, l’aménagement prévu dans les Pyrénées catalanes est le signal que, dans notre région, on continue à privilégier les loisirs des 10 % les plus riches contre les besoins et intérêts des 90 % restants.

Le ski est un loisir qui ne concerne effectivement que 10 % de la population totale et qui, par la lourdeur de ses infrastructures, dégrade les conditions de vie de tous les autres. Quant aux activités économiques réellement créées, il s’agit pour l’essentiel d’emplois touristiques, c’est à dire surtout des emplois précaires, saisonniers et plutôt mal rémunérés en majorité.

La question est : est-ce que ça vaut vraiment le coup de continuer à détruire des espaces naturels uniques et magnifiques dont pourraient jouir les générations futures, pour des activités élitistes et prédatrices qui ne concernent et n’enrichissent qu’une toute petite minorité qui vit très loin des conséquences de leurs activités sur le terrain, alors même que le réchauffement en cours condamne cette industrie médiocre et néfaste à court terme?

Sous l’appellation quelque peu présomptueuse et mystificatrice de « Consolidation des grands sites des Pyrénées catalanes » un projet irresponsable aux conséquences désastreuses est actuellement porté par les élus de la communauté de communes Capcir Haut-Conflent dans un périmètre situé au cœur du Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes.
L’objectif affiché et proclamé est de sauver d’une faillite inéluctable en l’état une économie touristique orientée sur le tout ski et donc basée sur une seule ressource à leurs yeux digne d’intérêt, l’or blanc (essentiellement celui que l’on cultive aujourd’hui artificiellement). Donner naissance au « plus grand domaine skiable des Pyrénées », rentrer « dans le top 20 des stations françaises de sports d’hiver », en « créant le meilleur projet du point de vue clients » et « en rompant avec une approche insuffisamment business » : telle est la recette magique de la réussite économique concoctée par un bureau d’études parisien au chevet de nos stations pyrénéennes et méditerranéenne

Source : Mountain Wilderness – Association nationale de protection de la Montagne – Actualités – Avis de tempête sur les Pyrénées catalanes