En France un agriculteur se suicide tous les deux jours

En 25 ans, plus de la moitié des exploitations agricoles ont disparu en France. Celles qui subsistent ont élargi leur taille, se sont spécialisées dans des filières (lait, viande bovine, porcine, céréales), ont investi souvent massivement dans du matériel coûteux pour moderniser l’appareil de production.
Hélas ! C’était sans compter la fluctuation des prix du marché : prix de l’aliment pour l’élevage en amont, prix de vente en aval resserré par les intermédiaires de la distribution… Et la fin, dans certaines filières, d’un système jadis encadré par les pouvoirs publics (système des quotas, par exemple, pour éviter la surproduction de lait). Résultat : ceux qui se sont endettés ne peuvent plus faire face aux remboursements.

Source : LE SALUT DE L’AGRICULTURE (1ère partie) En France un agriculteur se suicide tous les deux jours – Là-bas si j’y suis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *