Sélectionner une page

Longtemps considérée comme marginale par les tenants de l’agriculture intensive, l’agriculture bio progresse très rapidement, y compris et surtout en Gascogne. En attendant qu’elle nourrisse enfin le monde, elle s’apprête à être autosuffisante de nourrir le cheptel français.

L’autosuffisance devrait être atteinte en 2016/2017 pour les fourrages destinés aux animaux, en majorité des volailles (poulets de chair et oeufs en bio), et en 2018 pour les céréales destinées à l’alimentation humaine (pain bio), selon Coop de France.
Jusqu’ici, la France souffre d’un déficit chronique dans ce domaine, qui l’oblige à importer 20 à 30% de ces denrées de base, alors que l’Hexagone est le 1er exportateur européen de blé conventionnel.
L’engouement pour les grandes cultures bio est particulièrement marqué dans le Sud-Ouest, avec plus de 300 nouveaux producteurs en 2015 en Midi-Pyrénées.

Source : Agriculture: blé et maïs commencent à prendre goût au bio – Libération

Enregistrer

Enregistrer