Nous ne rapportons pas habituellement les faits divers, mais pour celui, nous pouvons apporter une précision, à savoir que la piscine en question était en construction.

Effectivement, la multiplication des piscines privées a entrainé une forte augmentation des noyades de jeunes enfants, d’où une législation qui a fini par imposer la pose de clôtures adaptées autour des piscines privées.

Personne ne peut prétendre surveiller de jeunes enfants 24h/24. Il suffit d’excessivement peu de temps pour que l’accident arrive : un téléphone qui sonne, une visite, un frère ou une sœur qui appelle et en quelques secondes, c’est le drame.

La piscine en question n’était pas clôturée parce qu’elle était toujours en construction. Hélas, les fortes pluies de ces derniers jours l’avaient tout de même suffisamment remplie pour que l’accident soit possible.

«Pour une petite commune comme la nôtre, qui compte 183 habitants, c’est bien sûr un drame qui touche tout le monde, témoignait hier le maire de Maulichères, Éric Darroux. A ma connaissance, c’est la première fois qu’un tel drame se produit sur la commune.»Le petit garçon était le troisième de la fratrie, sa famille, venue des Alpes s’est installée à Maulichères il y a quelques années. Plusieurs communes sont endeuillées puisque le père de l’enfant est cuisinier au collège de Nogaro.Selon l’Institut de veille sanitaire, le Gers n’avait connu aucun décès par noyade accidentelle en 2015. Si aucun contrôle n’est mis en place quant à la présence dispositifs de sécurité à domicile, 50 lieux de baignade publics ou piscines d’hôtels sont inspectés chaque année par la préfecture

Source : Un enfant de 20 mois se noie dans la piscine familiale – 16/06/2016 – ladepeche.fr

Enregistrer