Maison de santé

Opération « découverte » dans le Gers, on l’on demande aux principaux intéressés ce qui les motiverait pour exercer dans la ruralité. Sans surprise : des services publics pour la famille et des opportunités d’emplois qualifiés pour les conjoints.

C’est aussi tout un environnement, médical et non-médical, que les internes prennent en compte : «Le Gers manque de médecins spécialistes, donc ça pourrait nous mettre en difficulté dans notre activité de généraliste», souligne Claire Duran. Enfin, souligne cette interne à Nogaro, «l’installation, c’est une vie professionnelle et personnelle. Nous regardons la possibilité d’emploi pour le conjoint ainsi que les transports en commun, les écoles…»

Source : Internes : «Ce qui peut nous retenir» – 20/06/2016 – ladepeche.fr

Enregistrer