Le tissu industriel d’un territoire ne peut se construire au détriment de ses voisins. Même s’il est bon que le Gers ne soit pas qu’une enclave rurale destinée à pourvoir en loisirs et alimentation la métropole régionale, il est important que le rééquilibrage ne se fasse pas, une fois de plus, sur le dos des salariés.

Le site historique toulousain est aussi concerné : il perd une partie de son activité industrielle et un tiers de ses effectifs. La direction prévoit toutefois d’ouvrir un nouveau site d’usinage en 2018 ou 2019, situé dans la zone d’activité de Montredon, à Toulouse. Une centaine de salariés y prendra place tandis que la production industrielle sera déplacée à Gimont, dans le Gers, comme l’avait expliqué dans nos colonnes le directeur général Frédéric Michellan. Celui-ci a depuis été débarqué au profit de Yannick Assouad qui prend la direction de Latécoère à partir du 2 novembre prochain.

Source : Latécoère : les salariés protestent contre le « démantèlement » de leur usine à Toulouse – ToulÉco