« Quand on achète les semences hybrides sur catalogue, c’est 120 euros l’hectare, note-t-il. Quand on les fait soi-même, c’est du travail, mais au moins on apprend à sélectionner. Et en plus, avec les maïs population, je n’ai jamais vu une parcelle cramer entièrement sur un coup de sec. On a parfois moins, parfois plus qu’avec les hybrides, et ça motive pour continuer les recherches ! » Chez Agrobio Périgord, on confirme que les maïs population ne sont pas qu’une affaire de bio : environ 40 % des agriculteu

Source : Pour se libérer des semenciers, des agriculteurs redécouvrent le maïs population