Les OGM étaient censés permettre aux agriculteurs d’augmenter leurs rendements. Parce qu’ils résistent mieux aux parasites et aux insectes, les cultures sont mois fragiles. Le New York Times a eu l’idée de comparer ce qui s’est passé aux États-Unis, où on les utilise depuis vingt ans, et en Europe, où ils ont été interdits et où les agriculteurs ont continué à utiliser des semences ordinaires. Le journal a comparé des chiffres très officiels des Nations-Unies et des ministères de l’Agriculture. L’avantage des OGM n’est pas prouvé. Les rendements sont les mêmes des deux côtés de l’Atlantique. L’utilisation de pesticides a même augmenté beaucoup plus aux États-Unis qu’en Europe.

Source : Et si les OGM ne servaient à rien ?