Sélectionner une page

 

Un second écueil menace les aides qui leur sont destinées. En effet, elles dépendent d’une enveloppe spéciale, décidée dans le cadre du Programme ambition bio 2017. Dès le départ, tant la Fnab que la FNSEA avaient averti que les sommes n’étaient pas à la hauteur de l’objectif de doublement des surfaces cultivées en bio. Résultat : « Dans la majorité des régions, l’enveloppe prévue pour cinq ans a été mangée en deux ans, constate Dominique Marion. Pour les agriculteurs qui voudront envisager une conversion dans les trois ans à venir, il n’y aura plus d’argent. »

Source : L’invraisemblable retard des aides aux agriculteurs bio