Panneau agriculture biologique

Le paiement des aides de la PAC au bio et aux mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC), pour 2015 et 2016, connaît déjà du retard depuis plus de deux ans. « Cette décision vient contredire les promesses de campagne du Président de la République sur les paiements pour services environnementaux (PSE) et l’introduction de produits bio dans les cantines« , a déploré Stéphanie Pageot, présidente de la Fnab. « Cela témoigne d’un manque criant de courage politique face à l’agro-industrie et l’agro-chimie« . La Fnab a rappelé que le gouvernement avait, comme l’UE l’y autorise, la possibilité de transférer jusqu’à 15% du premier pilier vers le deuxième dont elle bénéficie.

Ce transfert « ne concernerait au final que les zones de montagne et pas du tout le financement de l’agriculture biologique ou des mesures agro-environnementales« , a ajouté l’ONG Greenpeace. « L’agriculture écologique restera le parent pauvre de l’agriculture française. Pourtant, la solution est là ! Il suffirait de prioriser et transférer une partie des énormes subventions accordées à l’agriculture industrielle (qui détruit la planète), pour financer l’agriculture biologique qui rend de vrais services à la société. C’est à cela que doit servir l’argent publique! », a déclaré Suzanne Dalle, chargée de campagne agriculture chez Greenpeace France. « Le gouvernement tourne le dos à la transition du modèle agricole et aux attentes des consommateurs », a aussi fustigé, sur twitter, l’ONG WWF.

Le syndicat agricole la Confédération paysanne dénonce aussi des besoins de financement sous-estimés par l’Etat. Le gouvernement « met en grand danger tous les paysans installés en zone de handicap naturel. Il va ensuite sacrifier l’agriculture biologique en retirant ses financements à l’aide au maintien. Comme si cela ne suffisait pas, il compte laisser un trou budgétaire béant dans le financement des mesures agro-environnementales et climatiques, mettant en péril un dispositif qui permet concrètement aux paysans de s’engager progressivement dans la transition vers une agriculture plus écologique », estime-t-elle.

Source : PAC : l’arbitrage de Stéphane Travert provoque un tollé chez les producteurs bio