Alors que la commission européenne avait accepté que la France puisse réaffecter 900 millions d’euros de subventions de la PAC réservés à l’agriculture intensive vers les petits paysans qui font du bio, le gouvernement en a décidé autrement. Selon Le Canard enchaîné, le ministre de l’agriculture, Stéphane Travers, « n’a finalement réaffecté que 60% de la somme ». Et sur ces 60%, l’essentiel des fonds est affecté à l’agriculture de montagne, en grande difficulté. Autrement dit, il ne reste que des miettes pour l’agriculture biologique, alors que Bruxelles avait donné son feu vert pour lui octroyer 900 millions d’euros d’aides par an.

Source : Politique.net