Caisses de supermarché

L’idée de relever le fameux seuil de revente à perte entre dix et quinze points doit mettre fin à la guerre des prix entre les grandes surfaces. Une guerre menée sur des produits d’appel «tête de gondole» et qui ne fait qu’une victime : le monde agricole devenu incapable de vivre de son travail et de sa production. En effet sur leurs produits très célèbres (comme une certaine pâte à tartiner), les grandes surfaces ne réalisent quasiment aucune marge. Elles ne gagnent donc pas leur vie sur ces produits.
En revanche, sur les produits agricoles bruts comme les salades, les pommes, les marges peuvent atteindre 40 %. Sur les produits transformés comme la charcuterie (tranche de jambon blanc) la marge est comprise entre 6 et 8 %.

Source : Vers un coup de chaud sur les prix ? – 10/10/2017 – ladepeche.fr