Petit village rural

La vieille dichotomie entre campagnes et villes n’est plus opérante. Les unes et les autres se sont entremêlées au travers de la périurbanisation : on peut vivre dans un village et être un citadin. Cette évolution est encore mal comprise et conduit aux propos cités en introduction. Certes, il y a bien en France des métropoles qui dominent politiquement et économiquement le reste du territoire français et dans lesquelles se concentrent les catégories sociales les plus aisées. Mais ces métropoles ne sont pas les villes. Elles sont tout au plus une douzaine dans un pays qui compte plus de 240 villes dotées d’au moins 10 000 emplois. La France qu’il est devenu commun de qualifier de « périphérique » ne se réduit donc pas à des campagnes. Mieux, dans cette France, les territoires qui tirent le mieux leur épingle du jeu sont en large part des communes périurbaines, communes qui, répétons-le, sont en très large majorité d’apparence campagnarde. Les territoires en crise sont quant à eux avant tout des cœurs de ville, des territoires très urbains.

Source : La revanche des villages – La Vie des idées