Agriculteur posant devant son tracteur avec un masque à gaz et un bidon de glyphosate

John Barton, 68 ans : « Toute ma vie, on m’a dit que le principal ingrédient du Roundup, le glyphosate, n’était pas dangereux. Pendant cinquante ans, j’ai versé des milliers de litres de cet herbicide de Monsanto sur mes champs de coton. En 2015, j’ai fait examiner des grosseurs dans mon cou. On a découvert que j’avais un lymphome non hodgkinien de stade 3. Quand vous entendez le mot « cancer », c’est comme si on vous coupait le souffle. Même si vous avez un soutien familial, la souffrance est immense. J’ai commencé à vraiment travailler dans les champs en 1975, plus ou moins quand le Roundup a été commercialisé. … Monsanto continue de dire que le Roundup n’est pas dangereux. Je veux que les citoyens puissent connaître les risques qu’il y a à utiliser du glyphosate. Que ce ne soit pas une multinationale, qui fait du profit aux dépens des vies, qui décide à leur place. Mon père et mon frère sont morts de cancers. Mon fils a travaillé sur la ferme, il a maintenant des problèmes osseux. On doit aller à Los Angeles pour trouver des médecins en mesure d’identifier ce qu’il a. »

Source : Monsanto : Les agriculteurs, intoxiqués au glyphosate