Édouard Philippe au congrés des maires

Selon la logique bien connue, vue et revue à une échelle nationale, ne pas donner les ressources nécessaires à l’exécution des obligations des collectivités servira sans doute dans un futur plus ou moins proche à les mettre sous tutelle et à leur imposer des plans de rigueur drastique à la manière des plans d’ajustement structurel menés à tout crin par le FMI durant une bonne partie du XXème siècle. L’objectif inavoué de ces multiples phases de décentralisation, en particulier pour les dernières, est indubitablement de parvenir à la privatisation de tout ou partie des services publics ainsi que le souhaite ardemment l’Union Européenne qui ne rate pas une occasion de le rappeler dès qu’elle le peut.

Source : Décentralisation, la grande farce