Bleu de Lectoure

Jadis très prisée au sein de la noblesse, la teinture au pastel offre de magnifiques bleus. Henri Lambert contribue à la revalorisation de ce savoir-faire en mettant au point, avec l’aide de l’École Nationale de Chimie de Toulouse, des nouveaux procédés artisanaux de fabrication de teinture et de peinture.

En 2016, les mauvaises récoltes successives engendrent une pénurie du pigment qui fragilise l’entreprise.
Afin de sauver ce savoir-faire, l’agriculteur Jean-Marie Neels reprend la société et propose de cultiver le pastel dans ses champs en Lomagne Gersoise.

L’extraction d’un pigment local permettrait aux artisans de contrôler entièrement la fabrication de la teinture, du champ à la cuve. De plus, cela assurerait à l’entreprise un approvisionnement constant de la précieuse ressource.

Source : Bleu de Lectoure: Un nouveau départ