Offre de soins en milieu rural : «Le signal d’alarme»

Enfin une approche pragmatique de la désertification médicale en milieu rural qui commence — il était temps! — par demander leur avis aux principaux intéressés, à savoir les jeunes médecins.

Comme nous l’avons déjà longuement décrit ici, les principaux obstacles sont sociologiques et économiques. Le fait que l’on prenne enfin en compte la question des familles,

Les contrevérités de la ministre de l’Éducation

Monsieur David Nadaud n’est pas un simple citoyen gascon et nous sommes loin d’être toujours d’accord avec sa vision de la société, mais nous ne pouvons que souligner le fait que nous partageons totalement son point de vue sur les déclarations de la ministre de l’Éducation.
En effet, celle-ci n’hésite pas à travestir la réalité pédagogique connue et reconnue pour la mettre au service non pas des enfants ou de leurs besoins,

Accès des ruraux aux services publics

« On a une solution : on va donc commencer par vous créer le problème qui va avec! »

C’est ainsi que l’on pourrait résumer le fameux schéma d’amélioration de l’accessibilité des services au public sur lequel les territoires ruraux doivent à présent plancher. En gros, il aurait suffi de commencer par ne pas systématiquement les démonter,

Deux fois plus de poids lourds dans les Pyrénées que dans les Alpes françaises

De nombreux Gascons ont constaté une nette augmentation du trafic de poids lourds en transit national et international sur nos routes pourtant souvent déclassifiées de nationales à départementales sous prétexte de dessertes essentiellement locales.

Il semblerait que ce « ressenti » ne vient pas de nulle part et que l’abandon du fret par la SNCF et l’envolée des tarifs des autoroutes privatisées ne soient pas étrangers à des nuisances que nous subissons et que nous finançons à fonds perdu.

Rail : quand le tout TGV implique la sous-dotation des dessertes locales

La même histoire se répète indéfiniment partout en France et pas seulement dans les navettes domicile-travail entre les zones rurales sans ambitions en termes d’emplois qualifiés et les métropoles étranglées par un foncier toujours plus spéculatif, hors de portée des ménages de travailleurs de la petite classe moyenne.

Comme la SNCF engloutit l’essentiel de ses moyens dans l’accélération continue des trajets TGV des 10 % les plus aisés de la population,

Quand l’épicerie bio vient à vous

Lutter contre la désertification rurale, c’est aussi proposer des services intelligents qui vont à la rencontre des gens.

Cette épicerie itinérante, qui débute ses tournées ce jeudi 3 mars 2016, offre un débouché à 25 producteurs alsaciens ou lorrains. La boutique est installée dans un grand bus tout neuf. Elle assurera des tournées régulières autour de Haguenau,

Le paradoxe du vélo

Un article intéressant en ce qu’il met en évidence ce que nous pourrions appeler le paradoxe du vélo.

Autrement dit, n’étant pas des usagers des transports doux, les élus ne s’en préoccupent pas et ne connaissent rien aux conditions réelles de la pratique du vélo ou de la marche à pied. Ils ignorent notamment que des voies de circulation entièrement dédiées à la voiture sont,

Mobilisation générale contre la désertification rurale

Depuis le début nous écrivons dans ces colonnes sur la nécessité de sauvegarder une société civile rurale avec ses métiers, ses infrastructures et ses services publics. La vision de la ruralité construite par les métropoles est une politique d’exploitation des ressources, exactement comme pour n’importe quel pays colonisé.

manif_auch

Il est d’une importance vitale que le tissu socioéconomique rural soit préservé de la tentation de faire des campagnes des sortes de « réserves d’indigènes »,

Services publics ruraux : l’abandon de La Poste

On aime les jolis mots gonflés d’espoirs comme des merveilles : «logique de mutualisation». Ce qu’il faut plutôt lire comme : logique de désertification.

Suppressions de postes, allongement des tournées, non replacement des agents malades, réduction des horaires d’ouverture afin de faire baisser la fréquentation, ce qui justifiera au final la fermeture d’un autre petit bureau de poste rural,

Fermetures d’écoles programmées : concours de langue de bois remportée

On apprécie l’exercice de haute voltige lexicale de l’actuelle représentante de l’académie, toujours dans l’optique d’un plan unique qui consiste à faire tourner le jeu des chaises musicales entre villages, année après année, jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une école par canton.

C’est cela, concrètement, que l’on appelle le maillage du territoire.

Destruction du tissu scolaire rural : et si on montait les écoles les unes contre les autres!

La question de l’école concentre sur elle toutes les problématiques de l’abandon constant et programmé des zones rurales, parce que c’est le dernier service public dont tout le monde a besoin un jour ou l’autre.

Dans La Petite Gascogne, nous démontons le processus à l’œuvre depuis des années, aussi nous n’avons pu qu’être goguenards quant à l’identité de ce fameux parent d’élève dégotté par nos confrères.

L’avenir de la ruralité vu de Paris : une école par canton (dans un premier temps!)

«Si on le voulait, on pourrait avoir 1 000 habitants en 10 ans, la pression est forte sur le foncier, ici. Mais ce n’est pas le but. Il faut du locatif. Un lotissement de 13 logements sociaux est prévu qui apportera encore des familles et des enfants. En pavillonnaire, les enfants partent un jour, sans se renouveler».

Pourquoi limiter le vélo aux loisirs?

Certes, le renforcement des infrastructures permettant le déplacement à vélo en zone rurale sans être en concurrence dangereuse avec la voiture sur des voies uniquement pensées pour elle est une très bonne nouvelle.

Mais pourquoi limiter la réflexion à l’offre touristique?

Dans le Gers, beaucoup de trajets de la vie quotidienne font moins de 10 km tout en étant souvent trop longs pour être effectués à pieds dans un délai raisonnable.

Les chemins ruraux sauvés par les sénateurs

Comme nous l’avait rapporté une agricultrice, la lutte autour des chemins ruraux peut être âpre : «Un petit coup de charrue ni vu ni connu et voilà une surface agricole gratuite en plus».

Le problème, c’est que la disparition des chemins ruraux entraine une disparition des transports doux au moment même où il s’avère que les les routes sont accidentogènes et inadaptées aux petits trajets du quotidiens,

L’esclavage de la voiture en milieu rural

L’absence de transports en commun ne pénalise pas que les populations fragiles ou pauvres que les pouvoirs publics ont fortement tendance à oublier ou mépriser lors de leurs décisions relatives à l’aménagement des espaces ruraux. Le tout-voiture obligatoire est une charge financière qui pèse très fortement sur le budget de l’ensemble des ménages. La voiture individuelle est actuellement le moyen de transport le plus couteux et le moins efficace possible.

Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?

A l’instar des stations-service, les bars sont de moins en moins nombreux à la campagne. Selon les données de l’Insee, la France comptait 34.669 bistrots dans 10.619 communes en 2013. En creux, cela signifie donc que plus de 26.000 villages en sont dépourvus. L’hémorragie n’a cessé depuis les années 1960 où l’on en dénombrait 600.000 !

La lutte pour l’école rurale s’organise

On peut poser la question autrement : les habitants des zones rurales sont-ils des citoyens à part entière ou de seconde catégorie, avec des accès restreints aux services publics?

Une initiative organisée en amont du comité de pilotage du protocole de la carte scolaire que la directrice des services académiques réunira le 28 janvier,

Le démantèlement rural par les écoles

Dans La Petite Gascogne, nous n’avons de cesse de dénoncer l’abandon programmés des territoires ruraux par les instances décisionnaires qui sont immanquablement urbaines et donc très éloignées de réalités de terrain de nos campagnes.

Service public après service public, l’idéologie économiste détruit méticuleusement le tissu territorial sans jamais proposer d’autres alternatives que la soumission des espaces ruraux aux seuls besoins des métropoles : fournitures de ressources alimentaires et de lieux villégiatures,

L’avenir des campagnes

La naissance des hyper-régions dont la plupart pèsent le même poids économique et démographique que des États pose le problème des espaces périphériques. En effet, cette construction qui vise à décentraliser le pouvoir et à restreindre l’État sur les seules questions régaliennes, crée, de fait, de nouvelles polarisations autour des métropoles régionales et de profonds déséquilibres territoriaux entre les villes riches et les campagnes démunies de tout : services publics,

Les maisons de santé, remède au désert médical ?

Comme nous l’avons déjà expliqué longuement sur ce site, la problématique de la désertification médicale n’a toujours pas été prise par le bon bout, à savoir ses facteurs sociologiques et non économiques.

Cet aveuglement, bien de notre époque, à tout ce qui n’est pas d’une pseudo-rationalité économique pourrait être cocasse s’il n’était pas porteur de désastres annoncés.

Le nouveau plan de Touraine contre les déserts médicaux

urgencesMême s’il existe un problème général de numérus clausus — c’est-à-dire de l’idée folle que l’on peut faire pression à la baisse sur la demande de soin en restreignant l’offre — la désertification médicale n’est pas un problème isolé issu d’un tropisme inné des professions médicales pour les zones urbaines.

La route plus meurtrière pour les seniors

Une fois de plus, on passe à côté du vrai débat qui est celui de la place des usagers des transports doux dans un territoire uniquement pensé pour les automobiles.

Comme les plus jeunes, les personnes âgées sont vulnérables sur des voies publiques qui consacrent le règne du tout-bagnole. Leurs facultés réduites ne leur permettent pas le niveau de réponse exigé par des véhicules rapides et nerveux.

La ruralité broyée par la loi NOTRe

Sous la menace de la loi du nombre et d’un calendrier absurde, ce sont des communes éloignées et qui n’ont absolument aucune communauté de territoire qui devront pourtant se gouverner ensemble, loin de leurs populations et de tout contrôle démocratique.

Lors du conseil municipal d’Eauze, mardi soir, la majorité a elle aussi été importante,

L’objectif a toujours été de fermer les écoles rurales et de liquider les RPI

Cela fait des années que nous le répétons : l’éducation de proximité et de qualité des petites écoles rurales a toujours été dans le collimateur de la politique nationale d’éducation, une politique assez méprisante des besoins réels de la population en général et des enfants en particulier, une politique essentiellement dictée par des urbains de centre-ville qui ont eu accès généralement aux meilleurs établissements et aux filières d’excellence,

Désertification médicale, un acte pas si gratuit!

Avec une population vieillissante, l’offre médicale continue de se réduire dans le Gers, poussée par une logique de concentration et de rentabilité antinomique avec toute politique réelle de santé publique.

L’ouest Gersois est une zone très rurale, à plus de 30 minutes de route du centre urbain le plus proche et totalement dépourvue de transports en commun.

Newer entries
Older entries