Action renforcée contre les produits chimiques agricoles

Restrictions sur le Bisphénol A, les néonicotinoïdes, les épandages, information du public: la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, renforce l’arsenal contre l’usage des produits chimiques, avec plusieurs initiatives présentées mardi pour éliminer peu à peu ces produits. Avec la campagne « Zéro pesticide: c’est mille fois mieux pour ma santé et pour notre planète »,

« Agriculture industrielle : produire à mort »

Depuis des millénaires, c’est elle qui nous nourrit. Elle a même longtemps rythmé les vies d’une grande partie de nos aïeux. Et voilà que depuis une soixantaine d’années, l’agriculture prend un nouveau visage : celui d’une machine industrielle de toujours plus tournée vers l’efficacité immédiate, la production de masse et les rendements sur le court terme.

Production alimentaire : « Nous avons divisé par 25 notre efficacité énergétique »

quelle insulte à l’intelligence humaine que notre manière de produire de la nourriture, dans les pays dits développés. En 1940, avec une calorie fossile nous savions produire 2,4 calories alimentaires. Aujourd’hui, il nous faut 7 à 10 calories fossiles pour produire 1 seule calorie alimentaire : nous avons divisé par 25 notre efficacité énergétique,

L’impasse de l’agriculture productiviste actuelle

Pourquoi est-il urgent de remettre  en question notre modèle agricole, comme vous nous y invitez dans votre dernier livre, « Changeons d’agriculture »?

Jacques Caplat : Parce qu’il arrive dans une série d’impasses. Déjà, les choix que nous avons faits depuis la Seconde Guerre mondiale conduisent à créer massivement du chômage.

Le sud-ouest de la France éprouve une sécheresse jamais vue depuis cinquante ans

me_te_o_france_-_se_cheresse

Les anomalies climatiques s’accumulent en Gascogne et pourtant, les pratiques agricoles ne s’adaptent pas. Pour combien de temps encore?

Dans un tel contexte, les conflits d’usage risquent d’être exacerbés : « 70 % de notre irrigation est destinée au maïs, dont seulement 25 % de la production est utilisée localement,

Soigneurs de terres

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, 70 années d’agriculture industrielle intensive ont épuisé les sols français. Rencontre avec des hommes et des femmes qui tentent de lutter contre ce phénomène.

Soixante-dix ans d’agriculture industrielle intensive ont épuisé les sols français. Les rendements baissent et les bonnes terres réduisent comme peau de chagrin.