Une compétence « jeunesse » obligatoire pour les communautés de communes en milieu rural

Qui sont les 1,6 million de jeunes de 15 à 29 ans vivant dans ces territoires et sont-ils différents des jeunes urbains ? A certains égards, oui, répondent les rapporteurs de l’avis qui mettent en avant des spécificités liées au milieu de vie : une orientation plus fréquente vers la voie professionnelle et une entrée plus précoce sur le marché du travail,

Nouvelle formation viticole à Riscle

bprea viti 3

Ouverture du BPREA option viticulture :
CFPPA et CFAA du Gers, des acteurs impliqués dans l’évolution du secteur viticole.

Le secteur viticole gersois est dynamique et en pleine évolution. En effet, ce secteur phare de l’agriculture locale vit actuellement une mutation liée au renouvellement des générations et à l’innovation dans les pratiques techniques.

Le piège des conventions pour « construire une école rurale attractive »

4472162513_784a09a0ab_b-1024x6851

On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre!
Comme nous le rabâchons sans cesse, le projet de l’Éducation Nationale est bien de détricoter l’école républicaine libre et gratuite, particulièrement dans les territoires jugés comme négligeables, comme les banlieues défavorisées ou les zones rurales. Il s’agit, dans un objectif purement comptable de renforcer à cout constant les moyens dans les centres-villes des métropoles où se concentrent aujourd’hui les activités à forte valeur ajoutée.

Les contrevérités de la ministre de l’Éducation

Monsieur David Nadaud n’est pas un simple citoyen gascon et nous sommes loin d’être toujours d’accord avec sa vision de la société, mais nous ne pouvons que souligner le fait que nous partageons totalement son point de vue sur les déclarations de la ministre de l’Éducation.
En effet, celle-ci n’hésite pas à travestir la réalité pédagogique connue et reconnue pour la mettre au service non pas des enfants ou de leurs besoins,

La ministre de l’Éducation nationale vendredi à Auch

Une bonne occasion de lui demander où sont passés les moyens supplémentaires qui devaient être alloués aux ZEP, ainsi que de parler du patient travail de désertification scolaire entrepris depuis des années dans les zones rurales, et pas seulement celles du Gers.

La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem effectuera une visite officielle vendredi 15 avril à Auch.

Les lycéens du Gers réalisent un DVD de lutte contre le sexisme

Plusieurs établissements gersois se sont réunis pour concrétiser le projet piloté par Caroline Fage — professeur en audiovisuel au lycée professionnel du Garros — dans le cadre d’un programme de sensibilisation de la Préfecture du Gers.

Nous espérons pouvoir très rapidement compléter cette information par le lien nécessaire pour acquérir l’œuvre des lycéens.

Mobilisation générale contre la désertification rurale

Depuis le début nous écrivons dans ces colonnes sur la nécessité de sauvegarder une société civile rurale avec ses métiers, ses infrastructures et ses services publics. La vision de la ruralité construite par les métropoles est une politique d’exploitation des ressources, exactement comme pour n’importe quel pays colonisé.

manif_auch

Il est d’une importance vitale que le tissu socioéconomique rural soit préservé de la tentation de faire des campagnes des sortes de « réserves d’indigènes »,

Fermetures d’écoles programmées : concours de langue de bois remportée

On apprécie l’exercice de haute voltige lexicale de l’actuelle représentante de l’académie, toujours dans l’optique d’un plan unique qui consiste à faire tourner le jeu des chaises musicales entre villages, année après année, jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une école par canton.

C’est cela, concrètement, que l’on appelle le maillage du territoire.

Destruction du tissu scolaire rural : et si on montait les écoles les unes contre les autres!

La question de l’école concentre sur elle toutes les problématiques de l’abandon constant et programmé des zones rurales, parce que c’est le dernier service public dont tout le monde a besoin un jour ou l’autre.

Dans La Petite Gascogne, nous démontons le processus à l’œuvre depuis des années, aussi nous n’avons pu qu’être goguenards quant à l’identité de ce fameux parent d’élève dégotté par nos confrères.

L’avenir de la ruralité vu de Paris : une école par canton (dans un premier temps!)

«Si on le voulait, on pourrait avoir 1 000 habitants en 10 ans, la pression est forte sur le foncier, ici. Mais ce n’est pas le but. Il faut du locatif. Un lotissement de 13 logements sociaux est prévu qui apportera encore des familles et des enfants. En pavillonnaire, les enfants partent un jour, sans se renouveler».

Le jeu des chaises musicales continue pour l’éducation en milieu rural

Année après année, on supprime des postes d’enseignants en zone rurale, on ferme des classes, puis des RPI, avec la concentration des établissements en objectif final.

«On est dans une politique où on racle les fonds de tiroirs… Nous avons un système pour mesurer le taux d’encadrement : on mesure le nombre d’heures totales par rapport au nombre d’élèves.

La lutte pour l’école rurale s’organise

On peut poser la question autrement : les habitants des zones rurales sont-ils des citoyens à part entière ou de seconde catégorie, avec des accès restreints aux services publics?

Une initiative organisée en amont du comité de pilotage du protocole de la carte scolaire que la directrice des services académiques réunira le 28 janvier,

Le démantèlement rural par les écoles

Dans La Petite Gascogne, nous n’avons de cesse de dénoncer l’abandon programmés des territoires ruraux par les instances décisionnaires qui sont immanquablement urbaines et donc très éloignées de réalités de terrain de nos campagnes.

Service public après service public, l’idéologie économiste détruit méticuleusement le tissu territorial sans jamais proposer d’autres alternatives que la soumission des espaces ruraux aux seuls besoins des métropoles : fournitures de ressources alimentaires et de lieux villégiatures,

Du primaire au supérieur : l’aide de jeunes ingénieurs

Un projet de tutorat qui ouvre de nouvelles perspectives à des enfants des champs, mais pas seulement. Initier les jeunes à des métiers et pratiques qui ne sont jamais évoqués dans le milieu scolaire peut précisément les aider à comprendre enfin ce qu’il y a d’«utile» aux apprentissages, non seulement à l’école mais tout au long de leur vie.

Le collège Val-d’Adour de Riscle, un site pilote!

Un tout petit collège rural qui ouvre ses portes à l’art contemporain, pourtant jugé difficile d’accès. Peut-être parce que la pédagogie, c’est pousser vers le haut et dépasser les blocages et préjugés.

Depuis 1998, le collège héberge une galerie d’art contemporain dans ses murs : la Galerie Bleue, dirigée par Mme Alquier, organise trois expositions par an.

Comment on privatise l’école

Comme nous l’avions déjà dénoncé l’année dernière, la réforme des rythmes scolaires portait en germe le dépeçage de l’école publique gratuite pour tous. Les temps périscolaires, présentés fallacieusement comme l’ouverture de l’école vers des activités supplémentaires et enrichissantes à destination des enfants qui en étaient privés par les conditions socioéconomiques de leur famille sont devenus,

L’objectif a toujours été de fermer les écoles rurales et de liquider les RPI

Cela fait des années que nous le répétons : l’éducation de proximité et de qualité des petites écoles rurales a toujours été dans le collimateur de la politique nationale d’éducation, une politique assez méprisante des besoins réels de la population en général et des enfants en particulier, une politique essentiellement dictée par des urbains de centre-ville qui ont eu accès généralement aux meilleurs établissements et aux filières d’excellence,

Du miel 100 % made in Garros

Le Garros a le triste privilège d’être l’un des quartiers à être entré récemment dans la politique de la ville à destination des populations les plus désavantagées du territoire français. Mais c’est aussi un lycée professionnel qui forme chaque année nombre d’artisans du département et dont le personnel enseignant, très impliqué, n’a de cesse à motiver les élèves autour de projets pédagogiques particulièrement intelligents.

Des instituteurs embauchés en CDD

Le processus de démontage des zones rurales se poursuit patiemment avec la précarisation des personnels enseignants. En fait, il faudrait plutôt comprendre le démontage du métier d’enseignant, car il est aberrant de penser qu’une personne est apte à enseigner à de jeunes enfants juste avec une licence en poche. Car enseigner, ce n’est pas savoir,