Une ville dans la ville

Une ville dans la ville
Des moyens humains et matériels considérables

Pour la cinquième année, le Shell Eco-marathon a déployé ses quartiers sur le circuit Paul Armagnac de Nogaro. C’était effectivement un véritable village de toile qui s’est dressé dès le début de la semaine dernière dans l’enceinte même du circuit, avec toute une logistique à  faire frémir  : 2000 concurrents, et plus de 200 techniciens et accompagnants divers dépêchés spécialement par Shell pour l’occasion, soit près de 5000 repas par jour, plus des en-cas, les déjeuners, «  tous les repas sont pris en charge par le traiteur du circuit, Mr Tarbes   » nous apprendra l’attachée de presse de l’opération. Avec une telle référence, gageons que les participants ont gardé un souvenir gastronomique impérissable de leur séjour gascon.

Une ville dans la ville
Animation au paddock

Une épreuve internationale qui dure

Cette année, 227 équipes étaient engagées, 161 venant de 20 régions de France et 66 équipes étrangères, essentiellement européennes, mais on pouvait aussi compter une équipe canadienne et une équipe saoudienne. De l’université au collège, tous les niveaux de formation étaient représentés.

Les couleurs du Gers étaient fièrement portées par les équipes de la cité scolaire d’Artagnan de Nogaro (5ème participation) et du lycée Saint-Joseph de Lectoure (2ème participation).

Pour ses 20 ans, le Shell Eco-marathon a mis l’accent sur le développement durable et a lancé un nouveau prix sur le thème de la préservation du climat.

Nous espérons revoir toute cette jeune foule studieuse et rieuse nous envahir de nouveau l’année prochaine.

Une ville dans la ville
Une équipe à  l’entraînement avec sa drôle de machine
Une ville dans la ville
Un village de toile pour plus de 2000 participants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *