Un meeting électoral à  Nogaro

Le jeudi 29 mars à  21h00, se tiendra à  la salle d’animation de Nogaro un meeting électoral autour des 125 propositions citoyennes et antilibérales portées par José Bové.

Toutes les personnes désireuses de parler de projet politique au-delà  des conflits de personnalités ou de partis sont invitées à  venir débattre, quelle que soit leur tendance politique. Y participeront notamment : François Simon, conseiller municipal de Toulouse et porte-parole de la campagne Osez Bové, Nadine Stoll du PCF, Sylvie Rabie, simple citoyenne engagée et Pierre Noà«l, écologiste.

Une candidature décidée par les collectifs citoyens.


Alphonsine Perrier et Yves Imbert, deux citoyens engagés dans la campagne.

Comme l’ont rappelé Yves Imbert et Alphonsine Perrier, les animateurs du collectif antilibéral de Nogaro, la candidature de José Bové est une sorte de première dans l’histoire de la campagne présidentielle. Il s’agit en fait de la candidature d’un projet politique et non celle d’un homme ou d’un parti.

Tout est parti de la campagne d’information autour du référendum pour un Traité constitutionnel pour l’Europe, au moment où, spontanément, partout en France, des groupes de citoyens se sont constitués pour discuter du texte du projet. « Il y avait un peu de tout », nous rappelle Yves Imbert, « des communistes, des alternatifs, des LCR, des LO, des Socialistes, des Verts et aussi beaucoup de gens qui étaient sans aucune étiquette politique. Partout en France, dans les salles des fêtes, les petits villages, des collectifs citoyens se sont créés et ont organisé des débats avec la population.(…) C’est cette dynamique unique qui a abouti à  un retournement de l’opinion et à  la victoire du NON. »

Après l’élection, la plupart des collectifs ont continué à  exister et ont construit patiemment le projet politique des 125 propositions citoyennes et antilibérales pour aboutir à  une nouvelle force politique pour les élections de 2007. Restait à  trouver quelqu’un pour porter le projet à  la présidentielle : « Les collectifs locaux avaient désigné Clémentine Autain par consensus en novembre 2006, sur le thème de la candidature unitaire, mais la logique de parti a fini par reprendre le dessus et les communistes ont tenté d’imposer la candidature de Marie-Georges Buffet pour récupérer le mouvement. » Devant l’échec de la candidature unitaire, les collectifs jettent l’éponge et chacun rentre chez soi.

La puissance d’Internet

En janvier 2007, un tout petit groupe de citoyens ne se résout toujours pas à  baisser les bras et la discussion continue en ligne sur l’opportunité de trouver un nouveau porte-parole pour soutenir le projet collectif aux présidentielles. Il faut quelqu’un de suffisamment connu pour investir les médias en très peu de temps et mobiliser les énergies. Tout le monde pense à  José Bové, mais celui-ci n’est pas du tout partant pour la course. C’est alors un pari fou : celui d’une pétition en ligne demandant la candidature de José Bové. Celui-ci répond qu’il y réfléchira s’il y a 10 000 signatures au bout d’un mois. Le site Unisavecbove.org les recueillera en moins d’une semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *