Sélectionner une page


Anthony Blot bichonne son arc de compétition : une mécanique de précision.

À un jet de caillou de Nogaro, dans la commune d’Urgosse, se cache un authentique champion de France. En toute modestie, Anthony Blot a déjà  été champion de France de tir à  l’arc sportif handisport de 1999 à  2005. Étrange parcours que celui de ce jeune champion atteint dès sa naissance du syndrome de Klippel-Trenaunay. Cette maladie rarissime est caractérisée par une augmentation très importante de la taille d’un seul membre (des broches placées dans l’une de ses jambes permirent à  Anthony d’avoir des jambes de la même taille, au prix de nombreuses hospitalisations et souffrances) et des anomalies de vaisseaux sanguins, ce qui ralentit le flux sanguin et provoque une intense fatigue à  l’effort, entre autres.Jusqu’à  ses 14 ans, Anthony est un garçon sportif, pratiquant le karaté avec les autres membres de sa famille, puis il doit abandonner sur conseil médical.


Sous le ciel immense de Gascogne, Anthony dispose de la plus belle salle d’entraînement du monde.

Un psychomotricien lui fera découvrir le tir à  l’arc de compétition à  20 ans et depuis, ce jeune gascon excelle dans la discipline, trouvant même le temps de concourir en valide.

Depuis 2006, Anthony a changé de catégorie de compétition, ce qui l’a forcé à  remettre les compteurs sportifs à  zéro. Il s’entraîne donc sans relâche dans les vignes de son voisin pour rejoindre le haut de sa catégorie, où concourent les membres de l’équipe de France, celle-là  même qui partira à  Pékin en 2008 et à  Séoul, pour les championnats du monde en septembre prochain.

Anthony participait dimanche dernier au championnat de ligue « valides » à  Auch à  l’hippodrome, sur les séries 50 m le matin et 70 m l’après-midi, qui compte pour les qualifications aux championnats de France et surtout, il participe les 22 et 23 juin prochains au Championnat de France de Tir à  l’arc handisport, pendant lequel il a tout intérêt à  se faire remarquer par les recruteurs de l’équipe de France.

Nous espérons tous qu’il portera loin les couleurs de la Gascogne.