Sélectionner une page

Week-end cocardier
Jean-Pierre Pujol ceint de son écharpe tricolore de maire, à  l’occasion du pique nique de la République

À l’occasion du week-end de la mi-juillet, Nogaro et ses alentours ont déroulé le tapis… bleu, blanc, rouge.

Week-end cocardier
Malgré le plaisir de se retrouver et de partager nouvelles et nourriture, le pique nique connaît une franche baisse de la fréquentation par rapport à  la dernière édition.

Dès le 13 au soir (un vendredi 13, donc, est-ce nécessaire de le préciser?), les Nogaroliens ont été invités à  placer les petits gobelets dans les grands paniers à  l’occasion de la deuxième édition du pique nique de la République, sorte de grand repas festif à  partager entre citoyens de bonne volonté pour les fêtes du 14 juillet. Malgré une météo des plus clémentes et un apéritif offert par la municipalité, force fut de constater un net tassement des amateurs de nappe au sol. Peut-être était-ce dû aux préparatifs de la Corne d’Or, à  deux pas de là , dans les arènes de Nogaro?

Week-end cocardier
des arènes pleines, comme toujours, pour la Corne d’Or du 14 juillet.

Du rififi dans les arènes

Week-end cocardier
Une édition difficile pour les écarteurs dont trois finiront au tapis rien que dans la première demi-heure de concours.

Cocarde toujours, avec le traditionnel et incontournable concours de la Corne d’Or, l’un des rendez-vous les plus importants de la saison des coursayres. Dès le matin, mise en jambe dynamique des aficionados avec un magnifique lâché de taureaux dans les rues de Nogaro, escorté par des rejoneador, l’équivalent de matadors à  cheval. Puis, à  la fin de la sieste, quand la chaleur estivale relâche un peu de son étreinte, c’est la ruée vers les arènes. Devant les gradins bondés qui accueillent presque plus de monde que le reste du village en temps normal, les ganaderias (les troupeaux) et les cuadrillas (équipe comprenant généralement une demi-douzaine d’écarteurs, 1 ou 2 sauteurs, 2 entraîneurs et un cordier) sont évaluées et notées. Et cette année s’est avérée particulièrement difficile pour tout le monde, avec des vaches plus attirées par les talenquères (les palissades de bois qui servent d’abris dans l’arène) et les fessiers d’écarteurs que par le jeu de l’esquive!

Week-end cocardier
Le moment de l’impact, entre la vache lancée au galop et l’écarteur pris au dépourvu.

Mais toujours un grand spectacle traditionnel au rendez-vous!

Du côté des Folgariens

 

Week-end cocardier
Traditionnelles grillages au bord du lac pour le 14 juillet du Houga

Traditionnellement, le feu d’artifice du 14 juillet de Nogaro est tiré… le 15 août, à  l’occasion des fêtes patronales. Du coup, nombre de Nogaroliens se transfert sur les bords du lac du Houga à  la fraîche pour profiter de la fête mise en place tous les ans par le foyer rural du Houga. Les agapes démarrent par une grosse grillade sur braise à  la base de loisir, puis sur le coup de 23 heures, les convives, tout comme les curieux peuvent se régaler de l’explosion de couleurs et de lumière mitonnée pour eux par les artificiers du 14 juillet.

Week-end cocardier
Un feu d’artifice cocardier… forcément, pour les Folgariens!

Blogged with Flock