Sélectionner une page

Le rebond du club taurin
Le bureau du club taurin sera élargi en 2008 avec l’arrivée de deux nouveaux membres.

Le club taurin de Nogaro a tenu son assemblée générale le 30 novembre dernier, avec un très bon bilan financier, un bilan moral satisfaisant et un bilan sportif mitigé entre une année difficile pour les hommes et des modifications des règles de la Corne d’Or qui tardent à  faire leur effet.

Globalement, le club taurin de Nogaro est une association qui se porte bien, toujours portée par le dynamisme et l’investissement de ses membres.

Du point de vue financier, 2007 est encore une année rondement menée, avec un bénéfice total anticipé de plus de 5 000 € qui vont aller rejoindre la petite cagnotte que l’association a constituée au fil des ans. Avec un chiffre d’affaires de plus de 96 000 €, le club taurin tient plus de la PME à  gérer que de l’amicale locale. Il faut dire que le club est très entreprenant quant aux activités programmées tout au long de l’année.

Une association dynamique

Tout a commencé avec le bal de février, rapidement suivi d’une innovation pour l’année 2007 : une tue-cochon. Devant le succès de cette première édition d’une pratique solidement implantée au cœur des traditions locales, il y a fort à  parier que le club renouvellera l’exercice en 2008. Ensuite, Nicolas Vergonzeanne est venu offrir une démonstration de course dans les écoles en mai.

En partenariat avec le Comité de fêtes, le club taurin a participé à  l’animation des fêtes patronales, avec notamment, le lancement d’un abrivado ou les très bonnes retombées de la soirée tapas sur le parvis des arènes. À noter aussi le voyage à  Bayonne, le couvert pour restaurer les joueurs des Quilles, la réception du CA des clubs Paul Ricard organisée à  la Casa Paloma ou la soirée Trophée, perfectible avec ses 380 participants.

Le rebond du club taurin
une association toujours très active.

Le club tient à  remercier les médecins et les secouristes, sans lesquels, il ne pourrait y avoir de courses, ainsi que les ambulances Saint-Orens qui participent bénévolement, les employés communaux, le comité des fêtes, l’Office de Tourisme de Nogaro, ainsi que l’association des Quilles au maillet. Un remerciement spécial pour la Chicuelina, qui a reçu cette année le prix de la meilleure animation de course landaise. Remerciement aussi à  la commune, pour l’exonération de taxe des spectacles pour l’ensemble des courses landaises.

Une année difficile pour les hommes

Comme nous le signalions cet été, la saison 2007 a été dure pour les leaders des arènes, dont certains ont été assez sérieusement blessés. Cette défection des anciens a notamment permis à  de jeunes talents, comme Christophe Darzacq (qui finit en tête de l’escalot) ou Rémi Corrihons de faire leurs preuves.

Pour les courses du 15 août, l’équipe Deyris, bien que décimée, a tenu son rang avec, notamment, les deux sorties remarquables de Christophe Avignon devant la vache Suerte, la belle prestation du jeune Thomas Marty ou des très talentueux frères Vergonzeanne.

Quant à  la Corne d’or, elle peine à  retrouver son public d’il y a 4 ou 5 ans, alors qu’il s’agit d’une épreuve qui mériterait de faire arène comble.

Pour 2008, sont prévus

  • 2 bals, le 10 février et le 30 mars
  • La tue-cochon revient le 29 mars
  • Une course gratuite des clubs taurins du sud-ouest
  • Un voyage à  Lisbonne
  • La Corne d’Or et les courses du 15 août
  • Et le 5 octobre, le championnat de France, sous réserve de résoudre le problème d’hôtellerie causé par la tenue du Grand Prix de Nogaro, en même temps sur le circuit Paul Armagnac.

Blogged with Flock