Sélectionner une page
Les deux-roues se serrent les coudes
Tout en discrétion et retenue, Gilles Busipelli a reçu le Ruban Bleu Sécurité 2007 pour son état d’esprit exemplaire
Loin de la course à  la performance pavée d’histoires de dopage, le cyclotourisme réunit les amoureux de la petite reine dans le partage de l’effort et la découverte des territoires à  vitesse humaine.

L’assemblée générale du Bas-Armagnac Cyclo-Club a fait ressortir l’implication et la qualité humaine de ses membres.

Les deux-roues se serrent les coudes
Béatrice Barrière, du CoDep 32, est venue présenté l’étui sécurité étanche qui permettra à  chaque cycliste de conserver à  l’abri les documents importants

Le club de cyclotourisme de Nogaro, c’est 63 membres qui pédalent de conserve et le gîte d’étape, lieu de réunion et poumon financier de l’association. Prévu à  l’origine pour héberger les cyclistes lors de rassemblement sur Nogaro, le gîte d’étape est chaque année un peu plus pris d’assaut par les pèlerins qui suivent le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. En 2007, ils ont été 2800 en saison à  venir s’y reposer, participant pour près de 30 000 â‚¬ au budget du club, soit 78 % du total des recettes. On comprend alors le soin apporté à  améliorer sans cesse la qualité des locaux, avec l’aide de la commune de Nogaro.

Quatre fois le tour de la Terre

Les deux-roues se serrent les coudes
Le club jouit d’une excellente santé financière ainsi que de la forte participation de ses membres aux sorties hebdomadaires et aux repas mensuels.

Mais ce qui fait la force du club, c’est la forte participation d’une grande partie de ses membres. Entre les randonnées, organisées un peu partout dans la région par les autres clubs, les concentrations1, sous la houlette des CODEP (pour COMité DÉPartemental du cyclotourisme), les circuits, les brevets, ou les simples sorties du week-end entre amis, ça pédale dur chez les cyclotouristes.

Le BACC de Nogaro avait calculé que pour une année, les membres du club totalisaient plus de 155 000 km, soit l’équivalent de quatre tours de la terre au niveau de l’équateur. Il faut dire que certains membres se sont distingués par leur assiduité, comme Daniel Bordes (alias le GPS, car il ne se perd… jamais!), présent à  45 sorties du dimanche matin, Roger Fontaine qui a répondu 39 fois présent ou Lucien Téchené, avec 34 dimanche au compteur. Quant aux avaleurs de kilomètres en une seule année, ce sont Guillaume Gauthier, 12 000 km, Gabriel Pontier, 10 000 km, Roger Fontaine, 8 823 km et Bruno Duffour qui a escaladé 40 cols dans les Pyrénées sur 8 000 km!

Une distinction très rare pour Gilles Busipelli

Les deux-roues se serrent les coudes
Les 63 membres du club développent un fort esprit de solidarité, mais la présidente du CoDep 32 souhaite voir Nogaro être plus dynamique dans l’offre de manifestations.

Convivialité et sécurité sont les deux maîtres mots du BACC. Sous la houlette de Gabriel Pontier, délégué à  la sécurité, le club n’a pas eu un seul accident à  déplorer pour l’année. Respect du Code de la route, des autres usagers, prudence sur les petites routes, évitement des grands axes, port du casque : le respect des règles élémentaires de sécurité ne garantit pas une activité sans risque, mais limite les probabilités d’accidents. Béatrice Barrière, présidente du CoDep 32 a tenu à  rappeler que la sécurité passait aussi par la prévention, surtout à  une époque où les participants se font de plus en plus âgés : chacun doit prendre en charge sa santé, c’est-à -dire faire régulièrement un test à  l’effort, vérifier son état cardiaque et diabétique, source de l’essentiel des accidents, mais aussi faire attention à  l’état physique des autres.

Les deux-roues se serrent les coudes
Le Ruban Bleu Sécurité : une récompense rare et estimée dans le monde du cyclotourisme.

Prendre soin des autres, être attentif, ne laisser personne derrière, encourager, soutenir et épauler : c’est cet état d’esprit honorable permanent qui a valu au très discret Gilles Busipelli de recevoir le Ruban Bleu Sécurité 2007 de la Fédération Française du Cyclo-Tourisme. Une distinction rare, difficile à  obtenir, qui souligne les qualités humaines plus que le sens de la compétition. Une récompense que tout le monde estimait amplement méritée par Gilles Busipelli, dont la gentillesse et la serviabilité sont unanimement reconnues.

1 regroupement de cyclotouristes en un lieu déterminé, en dehors de la voie publique. Les

participants s’y rendent à  vélo, seul ou en groupe par un parcours non imposé.

Blogged with Flock