Sélectionner une page

La tempête qui a balayé le Sud-Ouest de la France a touché assez durement le secteur de Nogaro. Si une partie de la ville a conservé le courant, d’autres secteurs ont été totalement plongés dans le noir.

De manière très localisée, les vents violents ont plié les panneaux, arraché tuiles et volets.

De manière très localisée, les vents violents ont plié les panneaux, arraché tuiles et volets.

La tempête a fondu sur la région de Nogaro autour de 4h30 du matin, le samedi 24 janvier. La première onde de choc a été très violente et beaucoup d’arbres se sont effondrés dans les premières minutes de l’assaut, coupant les lignes d’alimentation électrique et téléphonique. Au matin, vers 8h30, la tempête a marqué un pause trompeuse avant de reprendre de plus belle, surprenant ceux qui ont pris cette accalmie pour la fin de la dépression.

Finalement, les vents se sont calmés graduellement à  partir de 13h00, jusqu’au retour au calme, aux alentours de 15h00. La solidarité des habitants du Bas-Armagnac a rendu possible la circulation sur les routes très rapidement, chacun s’attelant à  débiter et à  dégager les nombreux arbres qui se sont abattu en travers des routes et des chemins.

Tuiles envolées, cheminées effondrées sous les coups de boutoir des raffales très violentes, arbres abattus, clôtures et palissades éventrées, les dégats matériels sont plutôt limités si l’on se réfère à  la violence d’une tempête requalifiée sur notre secteur comme cyclone par Météo France et baptisée Klaus. Les difficultés s’accumulent surtout avec les très nombreuses coupures de courant aux conséquences multiples : denrées perdues dans les congélateurs, maisons non chauffées (avec des températures de   saison), absence de moyens de communication et surtout coupure d’eau, au fur et à  mesure que les châteaux d’eau, dont les pompes électriques ne sont plus alimentées, se sont vidés. Face au manque d’eau (très difficile à  surmonter pour les foyers déjà  plongés dans le noir et le froid), le Carrefour Market de Nogaro a été réquisitionné hier, dimanche, pour permettre aux habitants de se ravitailler en eau et combustible. Le supermarché tournait sur ses générateurs de secours de 7 jours d’autonomie et alimentait donc l’éclairage du parking et du magasin, les frigos et surtout, les pompes à  carburant.

24 heures après la tempête qui a ravagé le Sud-Ouest de la France, une nouvelle dépression sannonce, porteuse de pluies abondantes, alors que les sols sont déjà  saturés deau et que des cours deau ont commencé à  sortir de leur lot.

24 heures après la tempête qui a ravagé le Sud-Ouest de la France, une nouvelle dépression s'annonce, porteuse de pluies abondantes, alors que les sols sont déjà saturés d'eau et que des cours d'eau ont commencé à sortir de leur lot.

Dans les villages périphériques, la solidarité s’est rapidement organisée, avec mise à  disposition de l’eau des piscines pour les besoins sanitaires et tournées d’information pour rompre l’isolement des habitants les moins mobiles.

Les personnes souhaitant se connecter pour donner des nouvelles à  leurs proches peuvent se rendre au Point Internet du CLAN qui dispose de tout le confort moderne.

Aujourd’hui, le passage d’une perturbation pluvieuse ravive les craintes de voir le Midour quitter complètement son lit.

Pour voir plus de photos et partager vos propres clichés, rendez-vous sur le groupe Flickr Tempête.