Les entrepreneurs montent au créneau

MecanoforumC’est sous l’impulsion de Gérard Ducés, de l’hôtel-restaurant du Solenca que s’est créée l’association « Avenir économique de la région de Nogaro ». L’idée de réunir les acteurs économiques locaux sous une même bannière est venue suite à  la présentation du projet du Mécanopole © par Henri Croizier en octobre 2004. En se regroupant, les entrepreneurs locaux peuvent participer directement à  la dynamique du Mécanopole © et ont décidé ainsi d’adhérer au consortium qui s’est monté autour du projet récemment et qui compte déjà  une quarantaine de membres, dont les collectivités locales et les industriels partenaires du projet.

Un constat accablant

Constat démographique gersoisComme le soulignait Claude Bourdil lors de la réunion publique du lundi 29 mai 2006, il est contre-nature de développer les infrastructures d’accueil des entreprises avant qu’elles ne songent même à  s’installer, mais le déclin économique avéré de l’ouest gersois ne pouvait être inversé que par des mesures d’ampleur, un pari fou : nous avons pour mission de contrecarrer les évolutions inéluctables. Et c’est ainsi que le Mécanopole © est devenu le plus gros projet jamais financé par le département du Gers. Ce qui est certain, c’est que si nous n’avions rien tenté, la situation n’aurait pu s’améliorer toute seule.
Exode rurale, absence de pôle économique ou d’industries porteuses d’emploi, l’Ouest gersois regarde partir ses jeunes depuis des décennies. En bâtissant un projet industriel et technologique cohérent autour du circuit, les promoteurs du Mécanopole © n’ont fait que tenter de valoriser l’existant.

Finalisation de la première étape du Mécanopole ©.

Aujourd’hui, la phase de conceptualisation du projet est terminée, les financements sont bouclés, à  l’exception du volet PER (Pôle d’Excellence Rural), lequel, à  hauteur de 1 million d’euro est en très bonne voie d’obtention. La plupart des appels d’offres ont été passés et certains travaux ont déjà  été exécutés, comme la mise aux normes de la piste du circuit Paul Armagnac ou sont en passe de l’être, comme la réfection des stands, laquelle a été retardée pour une question de fondations mal évaluées. Ils seront donc livrés pour Pâques 2007.
Les travaux de construction de la pépinière d’entreprises doivent commencer d’ici un mois, et la mise à  disposition des locaux devrait être effective dès le premier trimestre 2007. Fin juin, commencent les consultations pour l’aérodrome. Quand au Laboscopeà‚ ®, pièce maîtresse de l’édifice, il doit être livré pour la fin de l’année prochaine.
Ainsi, les idées se concrétisent et déjà , une entreprise a déjà  pris une option sur la pépinière et 3 autres sont intéressées par une implantation dans la ZAC.

Un désenclavement difficile

Le développement de l’Ouest gersois passera aussi par son désenclavement routier. Lors de la réunion, Jean-Pierre Pujol, le maire de Nogaro a tenu à  donner des nouvelles de la bretelle de raccordement de Barcelone-du-Gers à  la future autoroute A65 Langon-Pau. Initialement programmée au contrat de plan État-Région 2000-2006, cette bretelle a été subrepticement abondonnée début 2005 par un État de moins en moins disposé à  tenir ses engagements en terme d’aménagement du territoire. Ne pouvant renoncer à  la seule desserte d’importance du secteur, la Région Midi-Pyrénées et les départements du Gers et des Hautes-Pyrénées se sont portés candidats à  la maîtrise d’ouvrage de la bretelle. Une affaire à  suivre assurément.

La réunion de lundi soir a ainsi permis aux entrepreneurs locaux de faire le point sur les derniers développements économiques en cours et de conforter leur volonté commune de participer à  l’essor de notre territoire.
L’association Avenir économique de la région de Nogaro est gracieusement hébergée par la mairie de Nogaro et est prête à  recevoir les adhésions de tous ceux qui se sentent concernés par l’avenir du Far West gersois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *