Grippe aviaire : le foie gras du Sud-Ouest, malade de l’agro-industrie ?

Si la France reste le premier exportateur mondial de foie gras, sa balance commerciale est de moins en moins excédentaire : le solde positif s’est écroulé, de 57 millions d’euros en 2015 à 23 millions en 2016, en raison de la chute de la production après l’épisode de vide sanitaire pratiqué lors de la première épizootie de grippe aviaire en 2016.

APA : les départements ruraux paient la note

Les départements ruraux sont plus vieillissants que les urbains, ceci est amplifié par un autre phénomène : beaucoup de gens viennent se retirer chez nous, parce qu’il fait bon vivre. Ce sont des personnes qui ont fait leur vie professionnelle ailleurs, notamment dans les grandes villes, ils ont créé de la richesse ailleurs,

L’Occitanie programme un milliard d’euros d’investissement en 2017

Wolfgang-Staudt_Flickr_ccHotel_de_region_Montpellier2

« La région investira 1 milliard d’euros par an jusqu’en 2019, pour l’éducation, les transports, l’emploi et des services de qualité », a lancé la présidente (PS) de la région Occitanie, Carole Delga, lors du débat d’orientation budgétaire le 28 novembre (le budget primitif sera soumis aux élus le 2 février 2017).

Grippe aviaire : partie du Tarn, l’épidémie s’étend dans le Gers et les Hautes-Pyrénées

grippe_11_1

Un cas de grippe aviaire a été détecté dans les Hautes-Pyrénées, a indiqué ce vendredi 2 décembre la préfecture du département, et trois autres dans le département voisin du Gers. La découverte de ces cas intervient 24 heures après la révélation d’un cas dans le département du Tarn qui s’est étendu à d’autres exploitations du département.

La cavalerie commerciale continue dans le Gers

La méthode Coué donne d’assez médiocres résultats en terme de spéculation commerciale. Alors que pratiquement toutes les zones de chalandise sont en perte de vitesse — la multiplication des surfaces commerciales n’engendrant bizarrement pas celle des moyens des consommateurs — la spéculation foncière et immobilière liée aux implantations commerciales périphériques continue à jouer aux chaises musicales.

Biolait, la coopérative des paysans qui échappe à la crise

Avec la fin des quotas laitiers en 2015, la tendance est à l’agrandissement pour faciliter le travail des laiteries qui pourront collecter moins de fermes, mais plus de lait. Une question de rentabilité entre le transport et la quantité collectée pour la laiterie, une question de vie ou de mort pour la ferme.

Le syndicalisme ouvrier en monde rural

Malgré leur poids démographiques dans les campagnes, les populations ouvrières rurales suscitent peu d’études et sont trop souvent assimilés à une vaste « France périphérique » de laissés-pour-compte électeurs du Front national. L’enquête de Julian Mischi contribue à montrer les insuffisances de telles représentations, en rendant compte de la complexité des appartenances sociales des ouvriers d’un bourg rural et des spécificités de leurs engagements syndicaux.

Une association pour favoriser la vente du bio local en grande surface

L’objectif est de créer une plateforme de valorisation et de commercalisation de produits biologiques issus du terroir.
Déjà des agriculteurs locaux ont manifesté leur intérêt pour cette initiative qui leur permettrait de développer des surfaces maraîchères en diversifiant la production de céréales. les produits seraient collectés , lavés, épluchés mis sous vide ou transformés en conserves. 

Crise laitière : des éleveurs se prennent en main!

L’union fait la force : pour lutter contre les conditions d’achat indignes qui sont imposées aux agriculteurs, des producteurs ont décidé d’éliminer les intermédiaires.

Non seulement leur marque répond mieux aux désirs des consommateurs, mais en plus, elle est innovante, jusque dans son packaging.

Le lait de la marque « En direct des éleveurs » a reçu le label “Bleu Blanc Coeur”.

La PAC prétend encourager l’agriculture intelligente

Avec la demande croissante en produits agricoles et le besoin de protéger l’environnement, les autorités subissent une pression pour trouver des moyens innovants pour « produire plus avec moins ». En outre, la volatilité des prix sur les marchés agroalimentaires a souligné l’importance d’une amélioration de la compétitivité européenne à l’échelle mondiale pour que le secteur survive.

La partie toulousaine du canal du Midi «privatisée»

La garonne à Toulouse

Si le maire de Toulouse s’est montré si discret sur l’adoption par la Métropole de ce «plan Canal» et sur la signature programmée d’une convention avec VNF, c’est peut-être parce que cette signature tombe au plus mauvais moment. Alors que la Métropole vient de proposer de transformer une zone quasi inconstructible et inondable en zone à urbanisation intensive,

L’agriculture bio vers l’autosuffisance en céréales et protéagineux

Longtemps considérée comme marginale par les tenants de l’agriculture intensive, l’agriculture bio progresse très rapidement, y compris et surtout en Gascogne. En attendant qu’elle nourrisse enfin le monde, elle s’apprête à être autosuffisante de nourrir le cheptel français.

L’autosuffisance devrait être atteinte en 2016/2017 pour les fourrages destinés aux animaux,

Le tourisme fait grise mine

Le tourisme thermal : un secteur qui se maintient.

Le tourisme concerne deux populations : une population de travailleurs — dépendant des congés payés et surtout de la conjoncture économique — et une population de ménages aisés pour lesquels les voyages et les loisirs font intrinsèquement partie du mode de vie.

Les premiers — éreintés par 8 ans de crise économique et de menaces sur les revenus et les conditions sociales d’accès aux loisirs (comme la loi travail) — commencent à arriver au bout des bas de laine (pour ceux qui en avaient) et préfèrent recentrer les dépenses sur l’essentiel : logement,

Latécoère réduit la voilure

10% des effectifs menacés au nom du désendettement et un renforcement du pôle gersois en perspective.

L’implantation d’un nouveau site, situé en premier couronne toulousaine, sera donc décidée d’ici la fin de l’année, probablement du côté de Blagnac ou de Colomiers. Le groupe y installera un nouveau centre d’usinage,

États généraux de la démographie médicale dans le Gers

Prendre conscience du problème de la désertification médicale du Gers rural et excentré est plutôt une bonne chose. Mais le fond du problème, comme nous le répétons régulièrement, est sociologique et économique : un territoire qui perd régulièrement ses services publics n’est pas attractif pour les jeunes familles,

JCB Aero racheté par une entreprise suisse

amac_hng_ist_7063_photo_archive

Le départ à la retraite du dirigeant d’une PME est toujours un moment critique avec le risque très important d’une reprise à la découpe où le repreneur est plus intéressé par un retour rapide sur investissement que par le développement de l’entreprise et donc, sa pérennité.

En fait, l’entreprise suisse Amac offre un profil rassurant d’entreprise opérationnelle,

Agriculture : des logiciels pour les «circuits courts»

Il ne suffit pas de décréter qu’on va manger local. Encore faut-il que les agriculteurs soient organisés pour cela et y trouvent leur compte financièrement.

Sourced through Scoop.it from: lejournal.cnrs.fr

La prise de conscience qui pousse les consommateurs à rechercher la qualité nutritionnelle près de chez eux est une réelle opportunité pour les agriculteurs et plus particulièrement les maraichers.

De jeunes agriculteurs lancent leur épicerie locale et participative

Quatre jeunes agriculteurs bretons ont imaginé un concept d’épicerie locale paysanne et collaborative : Élocop. Regroupés au sein d’une association, ils proposent des produits locaux, garantis sans OGM et sans antibiotiques, issus de filières de production durable. En attendant l’ouverture du magasin, courant 2016, qui sera le premier de ce type dans le Pays de Morlaix,

Choisissez votre mousquetaire de l’innovation

Le 21 avril 2016, la nouvelle édition des Trophées des Mousquetaires de l’Innovation récompensera les entreprises du Gers qui se distinguent par leurs démarches innovantes, dans tous les secteurs d’activité.

L’idée de mettre en lumière des entreprises gersoises est bien sûr intéressante en soi, mais la nouveauté de cette année est de permettre aux internautes de choisir parmi les 12 finalistes celui qui aura le prix du public,

Le paradoxe du locavore

Marché local

Intéressante enquête qui nous vient tout droit de Belgique sur les attentes des consommateurs. Un peu lassés par le bizness du bio où des prix stratosphériques ne garantissent finalement plus rien d’autre que les profits des revendeurs, les citoyens recherchent des moyens simples de se fournir en priorité auprès des agriculteurs de leur territoire.

Older entries