Les Accordéons voyageurs à  la recherche d’un second souffle


Michel Macias, sorte de prodige du piano à  bretelles a offert un registre musical impressionnant pendant toute la deuxième partie de soirée.

Pour sa troisième édition, le festival des Accordéons voyageurs a rencontré un succès mitigé. Si la satisfaction des spectateurs était réellement au rendez-vous (qualité de la programmation musicale ou des produits proposés à  la restauration sous forme d’assiettes combinées), la fréquentation a un peu fléchi, passant sous la barre des 200 entrées payantes.


L’équipe des bénévoles du CLAN à  fond autour des fourneaux. Sans eux, rien ne serait possible.

Alors que l’affiche alléchante (Avec Amestoy Trio en ouverture et l’excellentissime Michel Macias qui a vraiment mis le feu aux planches jusque tard dans la soirée) aurait pu drainer des spectateurs d’un périmètre élargi autour du Pays d’Armagnac, force est de constater que le public était plutôt local, ce qui ne répond qu’imparfaitement à  la vocation première de la manifestation : l’ouverture vers le monde.

L’heure des remises en question


François Cuilhé, l’âme du festival, celui qui l’a imaginé il y a 3 ans

Bien sûr, il serait dommage de jeter le bébé avec l’eau du bain et les organisateurs planchent actuellement sur une nouvelle formule plus élargie du festival pour l’été prochain, probablement le troisième week-end de juillet. Il s’agirait alors d’un festival sur deux jours, avec des animations locales et éventuellement des master class de l’accordéon.


Soirée douce et estivale, nourriture de qualité et belle programmation musicale ont enchanté les spectateurs.

Ceci ne doit pas empêcher le CLAN, producteur de l’évènement, de réfléchir à  une programmation fixée bien plus tôt dans l’année, ce qui permettrait à  l’équipe de communication et aux partenaires du festival de battre le rappel des spectateurs dès le début du printemps plutôt que deux ou trois semaines avant l’évènement.


Amestoy Trio a eu la délicate tâche de chauffer l’atmosphère pendant que la restauration battait son plein

Cette nouvelle maîtrise de la communication devrait alors permettre à  cet excellent festival de rencontrer enfin tout son public potentiel et de prendre une dimension interrégionale plus conforme à  ses ambitions premières.


Et les spectateurs ont dansé jusqu’au bout de la nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *