Flâneries nogaroliennes

Flâneries nogaroliennes
Pierre-Richard Hipp et ses aquarelles de la ville de Nogaro.

À peine a-t-il posé son balluchon en terre gasconne, que déjà  Pierre-Richard Hipp nous fait partager ses œuvres inspirées de ses flâneries nogaroliennes.

Pendant des années, Pierre-Richard Hipp a porté son art tout en poursuivant une carrière dans la finance, un monde bien peu artistique en soi. Il a toujours aimé crayonner, mais le voilà  banquier, et c’est pendant son temps libre qu’il se consacre à  son art, relégué au rang de passe-temps. Pourtant, alors qu’il est muté en Guadeloupe par son entreprise, il rencontre une aquarelliste qui s’intéresse à  son fameux passe-temps et lui propose d’exposer.

Un banquier aquarelliste!

Afin d’éviter toute complication, Pierre-Richard décide de se choisir un nom de guerre qu’il porte toujours : P. Guy, à  la mémoire de la fille d’une amie et en hommage au célèbre écrivain. Et c’est ainsi qu’il commence à  exposer en 1991.

De retour en Bretagne, dont il est originaire, il continue à  peindre et à  exposer, puis gagne un prix à  Dinan en 1998 pour une trogne burinée de vieux marin, tout en texture et en plis expressifs. Grâce à  la préretraite, il peut enfin se consacrer à  plein temps à  sa passion et tatonne entre différentes techniques de peinture pour finir par se fixer sur l’aquarelle. Mais une aquarelle tout en détails, en contraste et en finesse, héritière directe de son expérience de l’huile.

À la découverte du patrimoine nogarolien.

Flâneries nogaroliennes
Un talent qui ne se limite pas aux bâtiments comme en témoigne ce magnifique portrait de la vieille femme au chaton, signé de son nom d’artiste : P. Guy

Début 2006, sa compagne obtient sa mutation dans le Sud-Ouest et voilà  notre artiste breton qui débarque en Gascogne. Il intègre rapidement l’association Ancore qui œuvre à  la préservation du patrimoine de l’Église de Nogaro et se met à  croquer l’édifice, puis déborde du cadre et vadrouille dans les ruelles de la petite ville.

À partir de ces pérégrinations d’un Breton en Gascogne, Pierre-Richard a su composer une série de tableaux qui magnifient les vieilles pierres nogaroliennes. Fidèle à  son souci du détail, il offre à  la postérité les sculptures de nos portes, l’élan de nos vieilles façades, la géométrie vacillante des colombages centenaires, une succession de cartes postales qui invite le visiteur à  sortir lui aussi flâner dans les ruelles de Nogaro, nez en l’air et regard ouvert, à  l’affut de ces petits détails familiers que l’on ne voit pourtant jamais.

Exposition temporaire jusqu’au 30 septembre à  l’Office de Tourisme de Nogaro : 05 62 09 13 30.

Blogged with Flock

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *