Sélectionner une page
Le Père Noà«l va au feu
L’audace n’attend pas le nombre des années, comme en témoigne la bravoure du petit Enzo qui part à  l’assaut du grand bonhomme à  barbe blanche.
Le Noà«l des pompiers de la caserne de Nogaro s’est surtout signalé par la nette domination des très jeunes recrues.

Les plus anciens de la caserne se souviennent : « Il y a encore quelques années, notre sapin était tout dégarni, avec une demi-douzaine de gamins perdus autour. Aujourd’hui, il y a tellement d’enfants qu’on va se faire ruiner l’amicale!  ». Le ton bourru ne cache pas du tout l’intense fierté qui habite les artisans de ce grand renouveau démographique : beaucoup de jeunes volontaires et donc beaucoup de bébés ces dernières années. Du coup, les pompiers ont dû voir plus grand pour leur fête de Noà«l et ont investi cette année le vaste restaurant panoramique du circuit Paul Armagnac.

Et pourtant, malgré la place disponible, c’est agglutinée autour du sapin que la trentaine de petits pompiers en herbe jouait du coude pour se rapprocher du Père Noà«l.

Le Père Noà«l va au feu
Rémi ne peut cacher sa stupeur de se retrouver sur les genoux du Père Noà«l.
Le Père Noà«l va au feu
Mais qui est donc ce drôle de bonhomme avec une barbe énorme qui vient de me sortir des bras de maman?
Le Père Noà«l va au feu
Tout le monde ne semble pas fan du Père Noà«l. Certaines posent avec un air contrit qui en dit long.
Le Père Noà«l va au feu
Et il y a ceux comme Matthias, à  qui on ne la fait plus!
Le Père Noà«l va au feu
Au final, il y a foule devant l’arbre de Noà«l des pompiers de Nogaro.

Blogged with Flock