Sélectionner une page

Donner des ailes à  nos rêves
Les membres de l’aéroclub du Bas-Armagnac.

L’aéroclub du Bas-Armagnac tenait son assemblée générale le 29 février dernier, entre baisse d’activité pour 2007 et des projets structurants pour la suite.

Depuis 1932, date de sa fondation par une bande de copains fondus de vol, l’aéroclub du Bas-Armagnac a su s’imposer comme une référence incontournable du vol à  voile français, avec plusieurs pilotes qui se sont distingués, comme Sylvain Gerbaud, 66e mondial, vice-champion du monde junior et champion de France en titre en vol à  voile sur Nimbus IV M ou des manifestations dont la réputation n’est plus à  faire, comme le Grand Prix de Gascogne de Vol à  Voile, programmé du 2 au 10 mai 2008.

Annus horribilis

Donner des ailes à  nos rêves
de gauche à  droite : André Malibos, président du club, Gaston Baumel, adjoint sortant à  la mairie de Nogaro et Daniel Chapoulié, secrétaire général du club.

2008 ne va pas laisser un souvenir impérissable aux membres du Club aéronautique. Si la réfection et l’allongement de la piste était une opération essentielle pour le rayonnement du club, les travaux ont privé le club de nombreuses ressources matérielles et ont donc mathématiquement fait baisser la fréquentation et donc les résultats du club. Ils ont surtout contraint l’Aéroclub à  annuler sa manifestation fétiche à  la dernière minute, et les pilotes engagés sur le Grand Prix de Gascogne ont perdus leurs arrhes dans l’affaire, ce qui les a fortement contrariés.

La météo s’est mise de la partie, avec, notamment, un mois de mai rébarbatif où tous les week-ends, habituellement propices aux joutes célestes, se sont avérés maussades et peu incitatifs pour les pilotes, tant privés qu’adhérents au club. Pour couronner le tout, l’hélicoptère du club s’est crashé le 24 octobre dernier sur la digue de Caupenne, n’occasionnant heureusement pas de blessures, mais renvoyant le vaillant petit engin à  la réforme. Du coup, l’assurance pour un nouvel hélicoptère est passée de 6 000 à  15 000 €, ce qui hypothèque fortement toutes velléités de se rééquiper directement au niveau du club.

La baisse des activités a bien sûr engendré celle des finances, avec un compte d’exploitation qui affiche un déficit de plus de 35 000 € pour des pertes totales de 64 000 €, heureusement compensables par les capacités propres du club.

2008 : l’essor

Donner des ailes à  nos rêves
Mathieu Ranque, nouveau chef de plateau planeur, des rêves pleins le ciel et des projets fermement vissés au plancher des vaches!

Même si des aléas climatiques sont toujours possibles, l’année 2008 s’annonce bien plus faste pour l’aéroclub. La piste achevée, la disponibilité devrait être optimum pour les utilisateurs habituels et les nouvelles possibilités qu’elle offre devraient attirer de nouveaux publics, ce qui devrait contribuer à  une très bonne remontée des résultats d’activité. L’association a aussi recruté Mathieu Ranque en tant que nouveau chef de plateau planeur et Cécile Dando pour assurer un meilleur accueil et suivi des membres.

Le projet phare du club, un nouveau bâtiment d’accueil pour remplacer l’ancien, totalement obsolète, devrait mettre à  disposition des stagiaires du club environ 32 lits adaptés aux besoins actuels, ainsi que les installations sanitaires et d’accueil qui vont avec, ce qui devrait permettre au club d’étoffer son offre en tant qu’école. Enfin, divers projets devraient aider au rayonnement du club, comme l’idée de Mathieu Ranque de lancer une opération d’aide à  la formation de jeunes collégiens au vol afin d’assurer le renouvellement des générations, opération qu’il a très poétiquement baptisée : « donne du rêve à  tes ailes ! »

Tout un programme.

Blogged with the Flock Browser