Sélectionner une page

Comme leurs augustes prédécesseurs, ils sont de l’école flamande. Comme de nombreux autres artistes du plat pays, ils sont allés cherché leur lumière dans le Sud. Et c’est ainsi que Maarten et Marthe Stuer ont quitté la Belgique flamande pour leur ferme-atelier de Caupenne, à  quelques kilomètres de Nogaro, ferme appelée « Poche », comme un amical clin d’œil.

Maarten a toujours été un artiste : étudiant sculpteur à  Barcelone, il tombe amoureux du Gers lors de ses vacances familiales. D’ailleurs, ses propres parents ont aussi choisi le Gers comme résidence principale depuis leur retraite.

Pour aller à  Espagnet, à  l'atelier des StuerMarthe était paysagiste : elle sculptait les paysages urbains de l’Allemagne de L’Est après la chute du mur. C’est d’ailleurs là  qu’elle a rencontré Maarten et sa passion de la poterie. Et tout naturellement, elle l’a suivi dans le Gers où le couple élève un étrange bestiaire de poules girondes, de vaches à  trous, de théières en grès et de tasses en kaolin presque pur, ainsi que deux adorables bambins qui parlent couramment « le français avec l’accent! ».

Durant les mois d’hiver, le couple travaille ses argiles et leur four n’a de cesse de cuire les pièces qu’ils proposent à  la vente sur les marchés l’été, chez leurs revendeurs, comme Nomadia à  Nogaro, et dans leur toute nouvelle boutique sur site, à  Espagnet, dès le premier mai prochain.

Pour prendre RDV : 05 62 09 16 89 ou 06 74 59 94 79

m.stuer@wanadoo.fr

L’étrange poulailler de Maarten Stuer

Marthe et Maarten Stuer : un jeune couple d’artistes flamands devenus Gascons d’adoption.

Session d’hiver chez les Stuer : pendant la saison froide, la vaisselle en glaise grise sèche, avant de rosir dans la chaleur du four.

Maarten dans une nouvelle recherche artistique